I.1 "Vacances de rêve à Santa Isabella"

Avatar du membre
Major Turbop
Messages : 1145
Enregistré le : sam. déc. 18, 2010 5:04 pm

I.1 "Vacances de rêve à Santa Isabella"

Message par Major Turbop » ven. déc. 13, 2013 12:59 pm

I.1 "Vacances de rêve à Santa Isabella"

Été 20XX

Synopsis

Les P.J ont gagné un séjour dans un village de vacances situé à Santa Isabella, une petite île (imaginaire – je précise) des Antilles. Ils sont soit de simples estivant, soit des « Gentils Animateurs »...

Le Village propose toutes sortes d'activités : ski nautique, pêche au gros, plongée sous-marine, tennis, tir à l'arc, etc. C'est une bonne occasion pour ces citadins occidentaux moyens de s'initier à des disciplines dont ils ignorent pratiquement tout !

L'île de Santa Isabella




C'est une petite île volcanique assez isolée, située à une trentaine de kilomètres des côtes de l'Amérique du Sud. Pas très peuplé, l'essentiel du territoire est encore relativement sauvage.

Santa Isabella est une ancienne colonie espagnole, indépendante depuis le 19e siècle. Traditionnellement, on y trouve des plantations caféières et de tabac. Politiquement parlant, c'est une minuscule république, qui n'entretient aucune force armée. Suite à un accord signé avec plusieurs gouvernements voisins, son indépendance est garantie par l'un ou l'autre pays « allié » (ce qui explique la présence occasionnelle de petits patrouilleurs étrangers dans la région).

Santa Isabella a été durement affectée par deux catastrophes au 20e siècle : d'abord une éruption volcanique qui ravagea la moitié de l'île (1902) puis une épidémie de variole (1954-55). Économiquement parlant, l'île n'a vraiment commencé à s'épanouir qu'à partir des années 1960, quand les autorités locales signèrent des contrats avec la S.E.E pour le développement d'« activités touristiques ». La location de territoires sur l'île et le Village de vacances (où travaillent certains autochtones) sont devenu les principales ressources financières de l'île...

Néanmoins, les curiosités locales sont rares , en dehors du port où l'on trouve quelques vieilles constructions coloniales pittoresques (église, fort espagnol avec canons du 17e siècle...).

Le population locale.


La population locale est également assez typique : 60% de Blancs (descendants de colons), 10% de Noirs (descendants d'esclaves) et environ 30% de métis (certains ayant des ancêtres Indiens). Tout ce monde parle une forme d'Espagnol un peu archaïque, mâtinée d'expressions locales incompréhensibles à l'oreille des étrangers. Quelques-uns peuvent baragouiner un peu d'Anglais ou de Français, quand il s'agit de communiquer avec les touristes.

Le Port


Le moyen habituel pour accéder à l'île est un petit port, qui se trouve sur la côte orientale. Les origines du port de Santa Isabella remontent au 17e siècle, quand les Espagnols y installèrent un mouillage pour leurs navires, protégé par un fort. La majorité des habitants de l'île habitent à proximité et plusieurs familles possèdent d'ailleurs un petit bateau de pêche.

C'est là que se trouvent la plupart des plus anciens bâtiments de l'île, dont l'église et la résidence du gouverneur (actuellement, le siège des autorités locales).

Les deux volcans.

Santa Isabella est une île d'origine volcanique, et deux cratères sont ses principales caractéristiques géologiques. Au Nord, le plus grand – la Montaña Humeante (la Montagne qui fume) – est manifestement encore en activité ; l'autre est un peu plus petit et éteint depuis des siècles. La Montaña Humeante est à l'origine de l'éruption de 1902, qui a provoqué la fuite ou la mort de près de 50% de la population locale (essentiellement à cause d'émanations de gaz toxiques). Cette tragédie a profondément marqué les esprits et, depuis, l'activité du volcan est étroitement surveillée .

La Guilde a fait implanter sur l'île tout un équipement NT6 permettant de contrôler l'activité tectonique, à un échelon local. L'installation des machineries a nécessité plusieurs années (et des moyens conséquents), l'opération devant rester ignorée des autochtones.

Au Sud, l'autre cratère est (théoriquement) inoffensif, et son sommet a été aménagé de manière à pouvoir recevoir un petit héliport.

Entre les deux cratères s'étend un vaste plateau dont la base est constituée de tuf volcanique sur laquelle s'est constituée une certaine épaisseur d'humus. Une végétation tropicale – souvent assez dense – s'y est développée.

L'héliport


Prévu (normalement) pour un seul appareil, ses installations semblent modernes mais assez sommaires. Il y a néanmoins un solide hangar prévu pour l'abriter l'hélicoptère en cas de besoin. Cet engin n'est généralement employé que dans certains cas d'urgence quand, par exemple, il faut évacuer des vacanciers grièvement malades ou blessés (le petit hôpital de l'île n'étant pas exceptionnel).

Par mesure de sécurité, l'accès à cet héliport n'est donc pas libre à tout le monde. On y accède normalement par une petite route caillouteuse en lacet (mais il vaut mieux disposer d'un véhicule tout-terrain).

A pieds, il faut environ une demi-heure de marche pour parvenir au sommet. Si l'on est pressé par le temps, il y a une tyrolienne pour descendre et une sorte de télésiège comme pour les sport d’hiver pour la montée. Le télésiège permet à une personne de franchir la pente du volcan en quelques minutes . Un vacancier malade ou blessé peut ainsi être rapidement évacué sur un brancard...Mais le mécanisme n'est pas prévu pour une utilisation intensive il n'est utilisé qu'an cas d'urgence. Sauf la tyrolienne qui est aussi une attraction pour les touristes

Normalement, à part l'héliport, j'avais cru comprendre qu'il n'y avait rien au sommet de ce volcan éteint. Donc, comme attraction, c'est un peu limité, mais bon...

Dans tous les cas, une tyrolienne sert aussi bien à monter qu'à descendre

( http://fr.wikipedia.org/wiki/Tyrolienne_%28transport%29 ).

Donc, je ne vois pas très bien pourquoi vouloir doubler le système... Une fois le câble installé, il suffit de changer l'équipement accroché à la poulie (ce sera un siège ou un brancard suivant les circonstances).

Pour descendre c'est facile, mais pour monter sur la partie en hauteur, c'est du sport !


Sous les bâtiments de cet héliport se trouvent des salles souterraines secrètes où les Megas ont dissimulé les appareils commandant l'équipement de contrôle tectonique NT6. La plupart du temps, les opérations se font de manière automatique, grâce à un ordinateur spécifiquement conçu et programmé. Ces salles sont donc généralement désertes, et accessibles seulement aux Megas qui en connaissent les issues.

Une salle est également équipée de matériel communication Triche-Radio, ce qui permet aux Guildiens présents sur l'île de rester en contact avec le Sanctuaire. Dans certains cas exceptionnels, il est possible – à partir de là – de guider des petits véhicules spatiaux jusqu'à l'héliport. Mais, c'est un événement rarissime car, la plupart du temps, les scientifiques de l'A.G se rendent sur Terre via leur propre moyens et selon des protocoles éprouvés pour des planètes « en développement » comme la terre ; cependant il arrive que l'AG fasse appel a la guilde pour maquiller un atterrissage en catastrophe d'un vaisseua marchand par exemple et Santa Isabella est dans se cas une destination de déroutage possible les points de transit de la Guilde.

D'après ce que j'avais cru comprendre, la Guilde travaille en partenariat avec l'A.G sur plusieurs programmes de recherche. Donc, si des scientifiques de l'A.G veulent se rendre rapidement et le plus discrètement possible sur Terre (en vue d'une étude ethnologique par exemple), je trouve logique que la Guilde leur permette l'usage des points de transit. Accessoirement, quelques Megas terriens peuvent même être mobilisés pour servir de guides à de telles expéditions...

Emmener une expédition de l'A.G sur Terre avec un vaisseau spatial reste possible, bien entendu, mais je ne pense pas ce soit la meilleure des solutions, vu tous les problèmes pratiques que ça pose (déjà, le vaisseau doit impérativement se poser dans un endroit désert, et éviter de se faire repérer par les Terriens).

Il ne faut pas oublier que l'A.G tient la Terre à l’œil en vue de sa possible intégration, et de telles études sont sans doute régulièrement demandées et organisées.

Dans MEG III La seul situation dans laquelle la guilde est indiquée comme aidant des membres de l'AG a se déplacer par transite, c'est pour l'Immédiator !

Les autres ont leur moyens de transport et d'infiltration.

Les seul vaisseau spatiaux qui pausent problème sur la terre ce sont ceux en perdition ou ceux de contrebandiers qui se contrefiche des lois galactiques(mais qui risque d'être repéré par la Guilde au travers de la SEE).


Comme toutes les autres installations secrètes de la S.E.E, les salles dissimulées sous l'héliport sont dotées d'un système d'auto-destruction.

Déplacements


Il n'y a pas de chemins de fer et peu de véhicules motorisés dans l'île. La plupart sont d'ailleurs des modèles utilitaires, déjà relativement anciens. Les véhicules les plus modernes sont ceux du Village de vacances : un petit bus permettant aux vacanciers de faire la navette entre le Village et le port, la camionnette (surtout utilisée pour transporter le ravitaillement, du matériel, éventuellement des pièces de rechange ou des matériaux de réparation, etc).

La plupart des autochtones se contentent de vieilles bicyclettes ou d'antiques cyclomoteurs rafistolés. Aux yeux d'Occidentaux du 21e siècle tout cela pourra paraître un peu arriéré. En réalité, c'est adapté aux besoins locaux : vu la surface réduite de l'île, la plupart des habitants n'ont aucunement besoin de faire des grands déplacements.

Points de transit :

Le premier se situ sous l'héliport dans les locaux technique NT6

le second au font des cavernes non loin du reperd du Dromornis mécanique derière un bloc de roche, ce block de roche a servi a de nombreux scénarios avec divers mécanisme d'ouverture.

Par défaut il s'ouvre grâce a un détecteur NT6 construit par les Norjans du sanctuaire, celui ci ouvre la porte quant un Mega tente de se transiter dans le rocher.

comme la forme du bloc de roche n'est pas précisément un tétraèdre, il faut en générale connaître cette astuce pour avoir l'idée d'ouvrier cette porte par ce moyen.

Un deuxième mécanisme d'ouverture est actuellement aménagé sous la forme d’empreinte de 3 paire de mains

sur lesquelles il faut exercer un pression au même moment, mais ce mécanisme est souvent adapté en fonction du scénario mis en place par les recruteurs de la guilde.

-si le MJ utilise le scénario « le jour ou les pirates ont débarqué » la décoration du rocher et des alentour représentera de façon stylisée des offrandes faite a une idole triangulaire.

-si le MJ utilise le scénario « le jour ou la créature a attaqué » l'idole sera remplacée ou accompagnée par une représentation du Dromornis avec ses petits.

Actuellement le point B de l'île est aménagé en grotte préhistorique style amérindien au milieu du-quelle trône un tétraèdre de 1,20 maitre de haut en père volcanique basaltique noire de jais.

Le Village de vacances


Situé sur la côte occidentale, le Village est bâti au bout d'un cap (environ deux kilomètres de long), qui s'enfonce progressivement dans les eaux bleues de la mer. Sur cet emplacement, se trouvait jadis un vieux village, tombé presque à l'abandon bien avant que la S.E.E n'obtienne la jouissance du terrain. Certaines maisons (les mieux conservées) ont été restaurées et servent au logement des vacanciers. Les autres ont été détruites, pour laisser la place à des bâtiments plus modernes.

Une route asphaltée (une seule) relie le Village au petit port de la côte orientale. Par route, il faut traverser pratiquement toute l'île avant de rejoindre ce port, ce qui représente un voyage d'environ 6 kilomètres. En dehors du Village et du port, l'île ne comprend que quelques maisons et exploitations isolées, perdues dans une végétation luxuriante. Il est donc possible de faire de longues excursions sans presque rencontrer âme qui vive.

Les activités du centre de loisir


Sports nautiques

Motomarine ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Motomarine )

Natation (avec masque et tuba)

Pêche en pirogue (« authentique pirogue indienne des Caraïbes »)

Pêche au gros (des requins ! )

Pêche à l'arc

Plongée sous-marine

Ski nautique

Autres activités sportives


Marche à pied (exploration de l'île)

Escalade ; via ferrata (à partir du cratère du grand volcan)

Lutte

Parapente, deltaplane (à partir du cratère du grand volcan)

Note . Le volcan est toujours actif... Je ne sais pas s'il est prudent (et même autorisé) de s'approcher de trop près d'un cratère d'où émane sans doute des vapeurs toxiques. De plus, l'altitude ne doit pas être terrible (à titre indicatif, la Montagne Pelée de la Martinique a un peu moins de 1.400 mètres).

Si les émanations sont contrôlée par l’installation géologique NT6 de la guilde, pas de problèmes

l'importent pour le vol, ce sont les courent ascendant

Et puis on est la pour donner un peu de fun au stage des futur Megas ; ci c'est dans du coton, il y a aussi les concours de belote !


Tennis

Tir à l'arc

Autres loisirs

Bronzage

Concours de jeux de cartes (belote, poker, etc)

Cuisine tropicale

Danse africaine ; Zumba ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Zumba )

Golfe sauvage (le terrain est préparé la veille par les organisateurs)

Sauna

Le prélude. Avant de passer au « Second filtre », les Megas laissent toujours les Candidats s'amuser un peu au Village de vacances, pendant quelques jours... Cela leur permet, entre autres, d'observer leur comportement et de pronostiquer comment ils se conduiront quand le plan se déclenchera.

Le M.J doit prévoir plus ou moins ce qui se passe au cours de ce prélude, et se constituer une réserve de P.N.J innocents, qui seront les compagnons des P.J au cours de ces journées de vacances...

Ce seront, par exemple, le directeur d'entreprise parti avec sa secrétaire (l'épouse croit qu'il est en voyage d'affaires), le gentil couple de retraités à moitié séniles (les enfants ont payé le séjour), une famille de beaufs caricaturaux (le père est garagiste, la mère employée aux PTT, les enfants odieux), des bobos friqués et irritants (le genre qui vote à droite tout en affirmant être socialistes), etc.

Même s'il ne s'agit que d'un prélude, le M.J est invité à le « meubler » avec soin et à le rendre attrayant à jouer... Les P.J, ignorant à quoi s'attendre exactement, doivent réellement se conduire comme s'ils étaient en vacances. Cela signifie qu'ils participeront aux activités de leur choix, feront connaissance avec les P.N.J, etc. Ils peuvent s'amuser sagement, ou bien entreprendre de draguer un(e) P.N.J quitte à ce que ça tourne en situation vaudevillesque... Par exemple, l'un des P.J pourrait tenter de séduire la belle secrétaire (amante) du directeur d'entreprise, ce qui déclencherait la jalousie de ce dernier. Si ça se transforme en comédie de mœurs, pourquoi pas ? Le tout est que ça ne dégénère pas en rixes, bagarres et règlements de comptes (les Megas y veilleront)...

Au bout de quelques jours, quand le M.J jugera que la situation a assez duré, les Megas déclencheront le « Second filtre ».

Santa Isabella, « l'île fantastique » ; conseils et utilisation.

Comme il a déjà été expliqué plus haut, Santa Isabella est une « île truquée » : sur un socle d'authenticité, les Megas ont pris soin d'apporter certains ajouts bien utiles...

Certaines choses sont expliquées ici. Mais d'autres peuvent être inventées par le M.J, en fonction de ses propres besoins (nouveaux P.N.J, machines, robots, etc). Il convient néanmoins de toujours bien réfléchir à ce qu'impliquent ces changements...

Pour concevoir le scénario d'un « Second filtre », les Arbitres se basent sur cinq types d’événement majeur pouvant être mis en scène :

Un débarquement extra-terrestre ;

Le réveil du volcan ;

Le début d'une épidémie ;

L'apparition d'une créature préhistorique ;

Un débarquement de pirates ;

Le règle des trois unités.

Unité de lieu :
Tout doit se dérouler sur Santa Isabella ; autrement dit, les MJ doivent s'arranger pour que les P.J restent bloqués sur les lieux. S'ils veulent absolument quitter l'île, et y parviennent, on considère alors qu'il y a a conclusion insatisfaisante (voir plus loin). Des P.J qui refusent l'aventure n'ont peut-être pas... L'esprit aventureux ! Donc, ils ne sont peut-être pas bâtis pour être des Megas.

Unité de temps : Les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures. Pour plusieurs raisons, les Megas préfèrent qu'un « Second filtre » ne dure pas plus de 48 heures (moyenne : 24 heures). C'est un laps de temps jugé suffisant pour tester les Candidats.

D'ailleurs, faire durer trop longtemps une situation exceptionnelle (exemple : inciter des autochtones à fuir en provoquant des tremblements de terre), c'est risquer de voir arriver rapidement des curieux sur les lieux (hélicoptères de journalistes, garde-côtes des îles voisines, etc).

Unité d'action : Une fois qu'on a choisi un type d’événement majeur, le M.J doit s'arranger pour que ce soit le pivot central du « Second filtre » organisé par les Megas. On peut éventuellement y rajouter des éléments d'autres scénarios possibles, mais il faut faire en sorte que ça soit judicieux et conserver une certaine cohérence.

Par exemple, si le M.J opte pour le débarquement extra-terrestre, ajouter le début d'une épidémie peut être considéré comme l'option supplémentaire la plus raisonnable. Faire apparaître, en plus, une créature préhistorique ou des pirates du 17e siècle, cela serait quand même « un peu trop gros ».

Il est préférable de ne pas sombrer dans un délire complètement absurde, au risque de voir les Joueur « décrocher » totalement...

A moins que vos joueurs soit demandeur de ce genre de scénarios loufoque...

C'est possible... D'ailleurs, je n'ai rien contre les scénarios délirants, mais il savoir jusqu'où aller.

Si, au départ, tu as des joueurs ne connaissant rien à MEGA et que tu les plonges dans une histoire qui semble n'avoir ni queue ni tête, ils risquent de se faire une fausse idée du jeu. Si ça paraît trop incohérent et illogique, tu as toutes les chances de les rebuter.

Par contre, oui, si tes joueurs sont déjà des vétérans ayant pratiqué MEGA, tu peux te permettre de prendre certains risques...

Dans tous les cas, je crois que tu as intérêt à bien connaître tes joueurs.


Fin du (des) scénario(s)

Les histoires proposées ci-dessous sont assez « ouvertes » : certaines parties ont été soigneusement préparées par les Megas, mais l'improvisation y occupe une place assez importante. Il n'y a donc pas de conclusion idéale prévue... Et, généralement, les Guildiens arrêtent les frais au bout d'environ 24 heures. Les Megas révèlent donc la vérité aux Candidats et leur expliquent qu'il s'agissait d'un test...

Dès ce moment, les psychologues de la Guilde peuvent déjà annoncer si la conclusion du « Second filtre » est jugée insatisfaisante ou satisfaisante.

On considère la conclusion insatisfaisante s'il y a eut des incidents graves (accidents, bagarres sérieuses entre Candidats et Figurants, etc) ayant provoqué un bouleversement voire une interruption totale du « Second filtre »...

On s'efforce d'abord d'évacuer les blessés graves, en vitesse, vers un poste de secours de la Guilde comprenant un médiblock (situé sous l'héliport ) ; éventuellement on peut également les transiter vers le Sanctuaire.

Ne pas oublier que les capacités de transfert permanentes aux organisateurs de stopper rapidement une situation dangereuse, il leur suffi de prendre le contrôle du ou des personnages a risque, il est même courent dans ce cas de simuler une crise puis un malaise du vacancier avent de reprendre le fil du scénario, cependant le crédit du GO qui tombe dans les pommes au mauvais moment risque d'en prendre un coup

Heu... Attention : les P.J sont sensés être des Megas latents !

Il n'est pas très facile pour un Mega de se transférer dans un autre Mega (même s'il ignore possèder le don).

Par ailleurs, il faut faire gaffe avec ce genre de ficelle. Un joueur risque de prendre fort mal le fait qu'un P.N.J prenne le contrôle de son personnage.

D'abord, si un agent de la Guilde doit en arriver à ce genre d’extrémité avec un Candidat (donc un Mega potentiel), cela signifie que le gars est vraiment en train de tout mettre par terre ! C'est déjà un mauvais signe pour son intégration...

Ensuite, quand le Candidat reprendra ses esprits, suivant les circonstances, il risque d'être inquiet, agité voire furieux, et de chercher à savoir exactement ce qui s'est passé. Il ne sera sans doute ni moins énervé ni moins violent qu'avant le Transfert...

Bref, pas sûr que cette solution soit la meilleure.

A mon avis, le Transfert est à réserver en dernière extrémité, quand toutes les autres solutions (dialogue, psychologie, etc) auraient échoué. En tous cas, je déconseillerai au M.J d'utiliser directement ce procédé.

La capacité de résister activement au transfert s’apprend grâce a l’entraînement de la guilde et donc n'est pas a prendre en conte pour des Mega latents avent leur formation.

Le PJ ne saura même pas ce qui lui est arrivé !

Pour lui il a ut une période d'absence et cherchera éventuellement a savoir ce qui lui est arrivé en demandent aux autres personnes présentent.

pour mois le risque est très acceptable et un transfert opportun peu sauver un candidat qui risque de faire une grose boulette comme aplatir les pirate sous un éboulement ou si un PJ incompétent en escalade est a deux doit de tomber, l'organisateur se transfert en lui avec ses compétences d'escalades de rangeur aguérri (en suite il suffira de lui raconter que la peur lui a donné des ailles comme dans un état second avent de tomber dans les pommes une foie arrivé en bas de la falaise).


Dans les cas extrêmes, la science médicale des Guildiens permettra de ressusciter des personnages décédés, si cela se réalise en très peu de temps (disons moins d'une heure)... Et, à condition que le corps ne soit pas complètement réduit en bouillie.

Dans tous les cas, la mort irrémédiable d'une (ou plusieurs) personne(s) au cours d'un « Second filtre » serait considéré comme un incident gravissime... Entre autres, parce que cela serait une publicité désastreuse pour le Village de vacances, et provoquerait une enquête des autorités terriennes compétentes. Les activités des Megas à Santa Isabella risqueraient alors d'être fort compromises... Difficile de continuer à organiser des « Second filtres » si l'île est envahie de journalistes, d'enquêteurs officiels ou même de détectives privés !

La conclusion sera donc jugée insatisfaisante si les P.J sont morts, grièvement blessés ou en fuite (ils ont trouvé un moyen de quitter Santa Isabella). Avant d'en arriver à un résultat de ce genre, il est fort probable qu'ils aient commis pas mal de bêtises !

On considère généralement la conclusion satisfaisante quand personne n'a été grièvement blessé ou tué au cours du « Second filtre », et que les Candidats se sont globalement bien comportés...

A ce moment-là, les PJ auront probablement été jugés comme dignes de suivre la formation des Megas.

S'ils acceptent, on leur laissera le temps de régler leurs petites affaires sur Terre avant de se faire transiter sur Norjane.

Dumont va tout leur expliquer en détail : la Guilde, son rôle, les capacités spéciales des PJ et leur recrutement possible.

« D'après nos psychologues, vous avez passé ce dernier test très brillamment. Si vous le voulez, vous pouvez devenir des nôtres. Vous n'avez qu'un mot à dire... »

Les PJ devraient se sentir un peu vexés d'avoir été manipulés, mais Dumont leur offre les étoiles sur un plateau d'argent. Il y a de quoi oublier leur ressentiment, non ?


(Règles de MEGA III, p. 135).

Je su suggère de réécrire les passages de MEGA III en les adaptent a la situation comme par exemple, remplacer Dumon qui na rien a faire sur Santa Isabella par Henry Auliac.

Exemple de chronologie des événements :

1/ une sorte de météorite s'écrase dans le cratère du volcan principales

2/ le volcan gronde est il produit beaucoup de fumée

3/un vacancier tombe malade, il est rapatrié par hélicoptère

4/ plusiuer vacancier anule leur voyage et parte sur les plus gros bateaux

5/ Le médecin du centre de loisir fait des teste sur toute les personnes de l’île

6/ une parti des organisateurs et des vacanciers sont rapatriés par bateau.

il n'y a pas suffisamment de place et l'embarcation est surchargé, Melle Wu fais procéder a un tirage au sort ; Les personnage des joueurs ne sont pas sélectionné et Melle wu choisi de rester avec eux.

7/ quelques personne tombent malade

8/ le volcan entre en éruption

9/ les hélicoptères ne peuvent plu approcher

10/ Le relais satellite/portable situé sur le volcan en éruption ne fonctionne plus

11/ un des vacancier succombe a la maladie (son corps est remplacé par un substitue organique NT6 qui fais illusion sauf pour un spécialiste)

12/ une créature enlève un malade pour l’emmener dans la jingle (voir le Dromornis).

13/ Melle wu et plusieurs autres personnes tombe malade

14/ les réserves d’essence et de nourriture sont au plus bas

15/ un avion parvien a larguer des cesses avec un parachute mais le largage tombe dans la jingle entre les deux volcans

16/ les vacancier restants se retrouvent seul avec trois animateurs sans beaucoup de nourriture et presque plus de carburent.

17/ la plus part des vacancier restants sont tétanisé par la peur c'est au joueurs de prendre les décisions (les autres vacancier semble bien un peu bizarre, mais vu les circonstances ca ne dera pas intriquer les joueurs ; ce sont des habitants de Norjane avec des expressions et un acent inconnu sur terre

Note . C'est à repenser... Pour ma part, je ne proposerais pas de chronologie pré-établie dans ce genre d'exercice : les bases fournies laissent une trop large part à l'improvisation.

Une chronologie est utile si, vraiment, des événements doivent se suivre dans un ordre bien précis au cours du scénario... Or, ce n'est pas le cas.

Je suis d’accord, mais nous pourrions guarder les éléments suivants a replacer dans les exemples de situation:


13/ Melle wu et plusieurs autres personnes tombe malade

1 La Nuit où le volcan s'est réveillé.

Santa Isabella va être le théâtre d'un événement rarissime : la Montaña Humeante (la Montagne qui fume), le redoutable volcan local va gronder et menacer d'entrer en éruption !

Une nuit, après d'inquiétants grondements, le cratère crache un peu de lave et projette une bombe volcanique (semi artificielle, elle est dirigée par un dispositif enti-gravité que les Norjans de la guilde veulent expérimenter grandeur nature)

A mon avis, il est risqué d'essayer des gadgets expérimentaux dans des circonstances de ce genre. Imagine que le technicien chargé de diriger la bombe se paie un échec critique... Et – Aaaaaaaah ! - elle tombe en plein sur le Village de vacance ! Bilan : une vraie catastrophe avec un tas de tués et de blessés... Plus une enquête officielle réclamée par les proches des victimes.

Facile, il suffi de ne pas lancer les dés ! Mais si les Pj sont trop moues, le dispositif n'est pas suffisamment précis et il tombe a coté de leur bungalow avec incendie et brut de fin du monde..

Par prudence, je crois que les Guildiens utilisent là du matériel sûr qui fonctionne bien... Enfin, qui fonctionne bien quand on l'utilise correctement. Mais les agents de la Guilde sont sensés être des professionnels. Donc...

Dans tout les jeux qui intégré un gadget a tester, ce sont les PJ qui en sont chargé même si ca n'a pas grand sens de leur confier a eux, mais ; Ca fais parti de la tradition JDR depuis Paranoïa (l'ordinateur est votre ami ! Tu te souviens?)

Ca donne aussi l’occasion aux joueurs de râler contre les Norjans et leurs idées saugrenues.

Si tu veux une explication, en voilà une :

Les Norjans ne font pas confiance aux procédure de teste, pour eux rien ne vau l'avis de personnes issu de mondes primitifs pour avoir des retours sincère de leur expériences.

Et bien sur grand moment de fun quant un Norjan viendra demander aux PJ ce qu'ils ont pensé de leur travaille pyrotechnique !?:)

(grand bruit nocturne). http://fr.wikipedia.org/wiki/Bombe_volcanique

La bombe tombe dans la forêt, provoquant quelques dégâts. Des arbres ont été abattus sur la route reliant le Village au port (c'est vraiment pas de chance). Par ailleurs, des crevasses peuvent également s'ouvrir, libérant des vapeurs plus ou moins nocives.

Hector Faburas, le technicien du Village, part sur la Montaña Humeante sous prétexte d'inspecter une antenne de communication. Plusieurs heures se passent, et il ne revient pas... Il a un téléphone mobile (ou un autre moyen de communication, genre talkie-walkie ) mais ne répond pas aux appels.

Pour une raison ou une autre, des membres du personnel du Village (Henry Auliac, Célaine Wu...) demandent de l'aide aux P.J : ils craignent qu'il ne soit arrivé quelque-chose à Hector, et il faudrait aller s'en assurer. Peut-être a-t-il été victime d'émanations de gaz toxiques ?

Le technicien du village Hector Faburas est parti inspecter les antennes de communication sur la Montaña Humeante ; il n'est pas encore revenu ; les PJ vont ils tenter de le ramener, si il n'y pensent pas, la petite Maria Sancha tentera de leur faire savoir que c'est un homme gentil et qu'elle a peur qu'il lui soit arriver quelques chose.

Faburas atend les PJ pour leur faire le numéro du technicien qui a tenté héroïquement de lancer un appel au secoure mais qui a été vaincu par les émanations de gaz volcaniques ( Célaine Wu appuiera cette version même si un Pj avec une formation médicale pourrais avoir de sérieux doutes)

Le principal intérêt de cet événement c'est de voir comme les PJ gérerons le fait qu'il ne sont pas choisi pour etre évacué dans l'immédiat et aussi ce qu'ils ferons pour secourir Hector Faburas

Note . Drôle d'idée d'installer une antenne de communication sur un volcan actif, mais soit...

Il faudrait voir exactement quelle comédie est sensé jouer Hector Faburas : a-t-il été victime des gaz toxiques, ou d'une coulée de lave ? Normalement, les P.J devraient le retrouver inconscient, blessé... Ou ne pas le retrouver du tout (une gerbe de lave brûlante l'ayant recouvert) !

Il est actif si les Mega le veulent, et le point le plus élevé d'une île est l'endroit idéal pour pauser une antenne.

Mouais. En dehors des Megas, personne ne sait que quelqu'un est capable de contrôler un volcan... Donc la plupart des gens risquent de trouver bizarre que l'on place une antenne dans ce genre d'endroit : elle passera un mauvais quart d'heure si le volcan « tousse » un peu trop fort.

Maintenant, d'accord : lors d'un essai de partie, faut voir comment des joueurs peuvent accepter cette idée.

Le but est de confronter les candidat Megas a une situation dans laquelle le PJ

-vont ils ou non partir au secoure du technicien,

-réagir a son état de santé (vont il tenter de le ramener au village alors qu'ils sont loin et dans une partie difficile d’accès de l’île) ;

-vont il prendre en considération que le technicien a tenté d’appeler des secours en risquant sa vie pour le reste des habitants de l'ile ?

Il faudra ajouter d'autre péripéties à cet épisode, à mon avis... Simuler un début d'éruption uniquement pour que les P.J aillent (ou non) secourir un gars, c'est cher payé pour peu de chose.

C'est la les points importent de ce passage dramatique (bien sur Hector simule un empoisonnement aux gazes volcaniques)


2 La Nuit où les extra-terrestres ont débarqué.

Santa Isabella va être le théâtre d'un événement rarissime : un débarquement extra-terrestre (On est dans Mega, tout de même). Une nuit, une « soucoupe volante » traverse le ciel... Avant de s'écraser au cœur de l'île ( grand bruit nocturne). En dépit de la violence du crash, le véhicule spatial n'est pas trop amoché, mais il a provoqué des dégâts. Des arbres ont été abattus sur la route reliant le Village au port (c'est vraiment pas de chance)... Et la soucoupe est posée pas loin de là.

Il y aura certainement des témoins de l’événement dans le Village de vacance, et certains (dont des P.J) voudront sans doute aller voir sur place. Ne fut-ce que pour s'assurer de ce qui est tombé du ciel... Est-ce bien une soucoupe volante ou un avion bizarre que l'on a vu !? Comme c'est la nuit, on se doute que seuls les plus courageux vont y aller...

La soucoupe volante et les extra-terrestres

Les occupants de la soucoupe sont en réalité des Ganymédiens, dont l'apparence reptilienne peut être assez effrayante pour des Terriens.

Sur conseil des Megas terriens, ils se sont déguisés et portent des uniformes rouges rappelant ceux des visiteurs reptiliens de la vieille série télévisée V . Enfin, bon... On peut s'en apercevoir quand ils ne sont pas invisibles !

Des Joueurs connaissant la série peuvent ainsi croire que le M.J leur fait jouer une histoire directement inspirée des Visiteurs... Une belle intox.
Image

Image
A un moment donné, un (ou plusieurs) Ganymédien(s) peuvent évent
uellement être surpris dans une mare près du volcan, en train de prendre un bain de boue.

Grâce à leur technologie très avancée, ils peuvent entre autres :

se rendre presque invisibles (aqua-combis avec mode camouflage ; encyclopédie p.225) ;

créer des illusions holographiques (leurres polysensoriels ; encyclopédie p.232) ;

paralyser les gêneurs (paralysants ; encyclopédie p.140) ;

Par ailleurs, les Ganymédiens seront équipés de communicateurs leur permettant d'échanger des informations avec les Megas du Village de vacances. Ils seront ainsi tenus au courant, à l'avance, de tout ce que les P.J pourraient tenter.

L'un d'entre-eux peut être un « traqueur » professionnel, équipé d'un matériel genre Predator et spécifiquement chargé de suivre les P.J à la trace... Le but n'étant pas de les éliminer mais de les surveiller en permanence. Il pourra également intervenir en cas de besoin (si des P.J maladroits se mettent eux-mêmes en danger, par exemple).

De plus, leur soucoupe est équipée d'un équipement spécial, capable de brouiller les appareils de détection et de communication NT4. En clair : aucun radar n'a détecté la présence de la soucoupe dans l'atmosphère. En dehors de Santa Isabella, le reste du monde ignore totalement qu'un engin étranger est tombé sur Terre. De plus, les ondes radio sont parasitées dans un certain rayon autour de la soucoupe ; les habitants de l'île sont donc incapables de prévenir qui que ce soit à l'extérieur.

C'est trop facile ; un brouillage habituellement ca permet d'éviter de comprendre les messages transmis, mais par contre l'existence du brouillage elle est manifeste (cependant, nous pouvons estimer que au NT6 des solutions existent). Pourtant Je préfère une solution plus en rapport avec l'ambiance Mega « les boy scouts du continuum »!

A franchement parler, je préfère une solution « trop facile » mais pratique plutôt qu'une solution « compliquée »...

Dans ma vision des choses, le but de la manœuvre est simple : empêcher que l'extérieur ne soit prévenu trop tôt qu'il se passe quelque-chose de bizarre à Santa Isabella.

Pendant plusieurs heures, les P.J doivent se retrouver bloqués sur l'île, et rester seuls (ou presque) face aux épreuves imaginées par les Megas. Si des gens venus de l'extérieur interviennent trop tôt, le test peut être faussé ou même être complètement gâché !

Le système de brouillage a l'avantage d'empêcher toutes les communications radio « île / extérieur » sans passer par la destruction d'antennes (ce qui nécessiterait leur reconstruction par la suite). De toute façon, toutes les communications par radio de l'île dépendent-elles d'une seule antenne ?

Comme tu le dis toi-même, il y a des bateaux dans le port qui doivent posséder leur propre émetteur-récepteur (et il y doit y avoir d'autres appareils à terre)... En conséquence, des autochtones risquent d'alerter l'extérieur très (trop) vite. Le brouillage permet de gagner du temps, plusieurs heures, avant que quelqu'un ne parvienne, en bateau, à rejoindre l'extérieur... Comptons aussi quelques heures de plus, avant qu'il ne parvienne à convaincre l'extérieur que des choses graves se passent à Santa Isabella (explications embrouillées, incrédulité face à une histoire extraordinaire, etc ).

Je ne vois pas en quoi il est gênant que l'existence du brouillage soit « manifeste »... Après la chute de la soucoupe volante, les P.J seront probablement assez futés pour comprendre aussitôt que c'est l'engin étranger qui provoque le phénomène. A la limite, même, un gars doué en communications radios pourrait trouver un moyen pour démontrer que c'est la soucoupe volante qui émet ce brouillage...

Maintenant, parvenir à « faire passer un message » quand même, c'est autre chose. Soit c'est hors de portée avec du matériel NT4, soit ce serait éventuellement possible...

Pour ma part, j'aurais tendance à dire que c'est impossible : face à du matériel NT6 spécifiquement conçu pour ça, je vois mal comment du matos NT4 pourrait lutter. Autant croire qu'on peut pirater le réseau informatique de la Guilde grâce à un banal PC terrien vendu dans le commerce en 2013.

Combinons les deux, les Ganymediens ou plutot les installations NT6 présent sous l'héliport provoque un brouillage tout en transmettant des informations divers provenant des habituels utilisateurs de l'île ou de leur vacantiers a partir d'enregistrement de leur anciennes conversations (ordianteur NT6 avec programme d'IA type C puisance 2 « Système Expert Evolué (S.E.E. ^^:)) »); certaines transmissions pourrais paraître bizarre a la longue mais comme le scénario est censé se dérouler en quelques jours tout au plusse, ca permettrais d’éviter suffisamment longtemps que le monde alentour ne s’interroge de l’arrêt des communications provenant de l'île.

Les antennes sur le sommet du volcan sont la pour justifier aux yeux des résidents du village de vacance l'impossibilité de communiquer ver l’extérieur durent les divers scénarios.

Oui. Il est effectivement possible que le brouillage soit créé à partir des installations des Megas sous l'héliport..

En fait, que ça vienne de là ou de la soucoupe des Ganymédiens, ça ne change pas grand chose.

En ce qui concerne des « transmissions bidons », je dirais que c'est également possible...

Mais, dans tous les cas, les P.J ne se rendront pas compte de la chose : ce seront des messages émis par les Megas, uniquement pour rassurer les gens à l'extérieur de l'île.


En accord avec les Megas terriens, l'équipage ganymédien a mis au point la simulation d'un atterrissage forcé. Certains membres sortiront pour jouer la comédie (ils enlèvent quelques plaques de la coque et dévoilent partiellement les moteurs ; apparemment, ils semblent inspecter les machines puis effectuer des réparations).

D'autres Ganymédiens (chargés de « sécuriser » la zone) patrouilleront dans les environs immédiats.

Prudemment, ils se sont équipés de manière à ne pas courir de risques (voir plus haut). A l'extérieur de la soucoupe, s'étant rendus invisibles, ils observeront discrètement ces étranges Terriens venus inspecter les lieux.

Pour réparer leur véhicule spatial, il se peut qu'ils aient besoin de certains éléments rares (utilisés dans des composants électroniques d'ordinateur portable ou de téléphone mobile).

Si le M.J intègre l'option de la maladie (voir Le Jour où l'épidémie a frappé), les Ganymédiens seront sensés être à l'origine de son apparition. Le Dr Grimbergen pourra alors inciter les P.J a prendre contact avec les extra-terrestres, afin de demander leur aide... Dans tous les cas, pour les Ganymédiens, la maladie sera bénigne (un peu l'équivalent du rhume sur leur planète), et on peut imaginer qu'ils proposent un marché (des gadgets technologiques NT4 contre le « remède »).

Dans tous les cas, ils ne veulent faire de mal à personne. Mais si on se montre agressifs envers eux, ils utiliseront leurs paralysants... Ce qui risque d'abord de provoquer panique et fuite des Terriens, qui ignorent complètement la nature de cette arme (les paralysés semblent raides morts) !

Ils peuvent également générer des illusions holographiques terrifiantes, qui peuvent faire croire que des monstres redoutables ont débarqué... Il s'agit d'images de créatures existant réellement sur d'autres planètes (pas nécessairement gentilles, d'ailleurs). Les E.T utiliseront ce moyen pour tenter de dissuader les Terriens de s'approcher de la soucoupe, s'ils se sont montrés trop agressifs.

Normalement, au bout d'un moment, les P.J devraient comprendre que les extra-terrestres ne sont pas méchants et qu'il serait idiot de chercher à les tuer ou à les capturer... Le problème est que beaucoup de gens dans l'île (vacanciers compris) ne vont pas vivre l'aventure avec la même ouverture d'esprit. Les « Martiens » seront perçus comme menaçants, et beaucoup vont croire qu'il s'agit du début d'une invasion de la Terre !

Événements :

-Si le MJ utilise « la nuit ou le volcan s'est éveillé » l'impacte du vaisseau des Et pourra coïncider avec le réveille du volcan. Les ET pourrais être accusé d'en être la cause et rajouter un peu au coté dramatique de la situation.

3 Le Jour où l'épidémie a frappé.

Le Village de vacances va être le théâtre d'un événement dramatique : un mal mystérieux va frapper certains estivants et se répandre rapidement... Par mesure de sécurité, le Dr Grimbergen décidera de mettre la zone en quarantaine (Pas question de contaminer tous les habitants de l'île ! ) ca, c'est la bonne idée pour isoler les personnages !:).

C'est également une idée « réaliste » ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Quarantaine ) .


En réalité, la maladie est bénigne et causée par un micro-organisme concocté dans les laboratoires de la Guilde.

Les symptômes de la maladie sont atypiques, et même un P.J médecin ne parviendra pas à l'identifier clairement. Il sera donc incapable d'établir un traitement convenable, ni même de déterminer si ses patients courent un vrais risque de santé ou non. Avent l’apparition du premier mort

Cet événement peut éventuellement être rajouté au scénario du débarquement extra-terrestre ou à celui de la créature préhistorique (voir plus loin). Les Megas sèmeront quelques indices pouvant laisser supposer que l'origine de la maladie est à chercher du côté des « étrangers » (les Ganymédiens ou le Dromornis).

Par exemple, la peau des malades peut prendre la même couleur que celle des extra-terrestres... Ce qui, en réalité, ne prouve absolument rien.

Un P.J médecin ne se laissera sûrement pas berner aussi facilement, mais pourrait réclamer des échantillons biologiques en vue d'analyses (un peu de sang alien, par exemple?). Ce qui pourrait pousser les Candidats à tenter quelque-chose contre les occupants de la soucoupe volante ou le le Dromornis.

Événements :

Les Gentils Animateurs vont mal. Les G.A du Village de vacances (ou d'autres P.N.J) tombent malades, et toutes les bonnes volontés sont invitées à aider le personnel soignant.

Si l'un des P.J est médecin, le Dr Grimbergen sera au courant, d'une manière ou d'une autre (Célaine Wu, en tant que secrétaire, connaît beaucoup de choses sur les vacanciers). A moins que le P.J ne propose spontanément son aide (ce qui serait son devoir), Grimbergen la lui demandera... Un refus serait vraiment mal perçu (et le recrutement du P.J dans les rangs des Megas plutôt compromis).

Le corps de l'inconnu. Le cadavre d'une personne inconnue est retrouvé dans un coin désert. Manifestement, elle est décédée depuis très peu de temps (pratiquement pas de trace de décomposition), des suites de la maladie mystérieuse. Un P.J doté de compétences appropriées (biologie, médecine...) sera invité à participer à l'autopsie... Les résultats seront extrêmement curieux, puisqu'il parviendra difficilement à déterminer les causes exactes de la mort (la maladie ne semble avoir provoqué aucun véritable détérioration physique). De plus, les systèmes digestif et respiratoire sont complètement vides et paraissent n'avoir jamais fonctionné !

Il s'agit en fait d'un « cadavre bidon », synthétique, créé dans les laboratoires de la Guilde. Les Megas se sont arrangés pour l'abandonner discrètement, non loin du Village de vacances et observer les réactions des P.J.

Par la suite, le corps pourrait inexplicablement disparaître... Soit parce qu'il est conçu pour se dissoudre tout seul au bout d'un certain temps (il reste juste une flaque de matière visqueuse et malodorante), soit parce que « quelqu'un » s'arrange pour l'emmener ailleurs (comme par exemple dans la caverne du Dromornis). Il est possible que les P.J se lancent à sa recherche, persuadés que retrouver ce cadavre est important !

Un avion parviens a larguer des cesses avec un parachute mais le largage tombe dans la jingle entre les deux volcans, qui ira tenter de les récupérer ?

4 Le jour ou la créature a attaqué.


Le réseau de grottes

Suite à un récent tremblement de terre, l'entrée d'une caverne semble s'être dégagée sur le versant du volcan en activité. Interrogés sur le sujet, les Megas affirmeront aux P.J qu'ils ignoraient tout de l'existence de grottes à cet endroit. Pour une raison ou une autre, les P.J peuvent y entrer (plus ou moins volontairement) en vue d'une exploration.

Le plan exact du réseau des grottes est laissé à la discrétion du M.J... Il peut être plus ou moins étendu, et rejoindre la mer (v. Le Jour où les pirates sont arrivés). Ou alors, il peut se limiter à peu de choses...

Au bout d'un tronçon, le passage est bloqué par un gros rocher dont la surface a été partiellement couverte de gravures et de peintures. Le tout semble d'une facture primitive et fort ancienne...

Un P.J ayant des connaissances en anthropologie peut supposer qu'il s'agit là d'art amérindien, datant certainement de l'époque précolombienne. A moins d'être vraiment un spécialiste en la matière, il est impossible d'affirmer avec certitude qu'il s'agit là d'une supercherie.

Les gravures et peintures sur le rocher représentent – de manière très stylisée – une sorte d'oiseau géant (grandes pattes, long cou, bec énorme), aussi grand qu'un homme. Peut-être même encore plus grand... On peut le voir en train de poursuivre des petits bonhommes, les attaquer et les manger. Plus loin, on peut voir l'oiseau dans un endroit fermé représenté de façon très schématique (une grotte ?). Les petits bonhommes semblent pousser devant eux une grosse chose, les séparant graphiquement de l'oiseau.

L'interprétation sera sans doute assez évidente, aux yeux des P.J inquiets...

Un P.N.J (s'il est présent) haussera les épaules en disant que « Tout cela n'a sans doute qu'une signification symbolique... Un oiseau géant, allons donc ! ». Bref, il joue hypocritement à l'incrédule de service.

Mais, le squelette d'une créature impressionnante peut être retrouvé, non loin de là... Ainsi que les restes d'une coquille d’œuf colossale !

Le Dromornis
Image
Dans ces grottes, les Megas ont placé une créature ressemblant vaguement à une espèce d'autruche.

En fait, pour un P.J ayant des connaissances en paléontologie, il rappellera plutôt une espèce d'oiseau préhistorique, sensée être disparue depuis des milliers d'années... S'il a le temps d'y réfléchir, il trouvera certainement très curieux de retrouver dans les Antilles, un « fossile vivant » australien (si le M.J a situé son île dans le Pacifique, ça paraîtra juste un peu moins bizarre). Dans tous les cas, très difficile d'expliquer comment cette créature serait parvenue à survivre dans ces grottes pendant des siècles !

En fait, il s'agit juste d'un robot conçu et fabriqué dans les laboratoires du Sanctuaire. Pour le créer, les Guildiens se sont inspirés du Dromornis, membre d'une famille d'oiseaux géants ayant disparu de la Terre depuis des temps préhistoriques.

Le pseudo-Dromornis est une créature imposante et relativement lourde (environ trois mètres de haut, poids proche d'une demi-tonne). Elle est prévue pour être plus effrayante que dangereuse... Les Megas n'en ont donc pas fait une « machine à tuer », bien qu'elle soit parfaitement capable de se défendre si des P.J courageux veulent l'attaquer. Son arme principale – un bec redoutable – est plus solide que l'acier. Il peut l'utiliser, par exemple, comme ouvre-boîte pour découper la carrosserie d'une voiture (ou casser en deux une barre de fer).

Néanmoins, l'intelligence artificielle du pseudo-Dromornis est relativement faible (à peine supérieure à celle du modèle original sans doute) et « bridée » par une programmation lui interdisant de faire du mal aux êtres vivants.

Passé le moment de surprise au moment de son apparition, il est fort probable que les P.J se ressaisissent plus ou moins rapidement... Et décident de tenter de l'attaquer. Ils tenteront peut-être de le capturer vivant, ou seront plutôt tentés de se payer un gros poulet à la broche.

Les Megas verront comment les P.J réagissent devant cette créature inconnue : vont-ils essayer de l'amadouer, de l'attraper ou de la tuer ?

Dans le cas où ils seraient tentés par une solution expéditive (Ce monstre est beaucoup trop dangereux ! ), les Megas leur feront remarquer que la créature est un phénomène zoologique unique... Il pourrait être intéressant de le ramener vivant, en vue d'études scientifiques. Ils pourraient peut-être même en tirer quelques profits... La perspective d'une récompense pourrait modifier le comportement des P.J.

La grotte abrite une créature ressemblant a une autruche mais de 3m de haut pour 500kg !

C'est un robot conçu par les norjans pour effrayer (sans tuer) les megas latents (en fait l’intelligence artificiel n'est pas tout a fait au point ; se case la gueule lamentablement, ne voie pas bien les obstacles sur sons chemin quant elle cour...) .

Elle est la pour effrayer les PJ en venant dévorer les cadavres de l'épidémie et rendre l’expédition pour récupérer le parachutage plus angoissante.

Elle peut aussi avoir emporter le parachutage (ou tout autre chose qui paressent utile aux PJ) dans sons repère

Ce sont des organisateurs qui contrôlent le robot, selon la progression de l’équipe de PJ, ils utiliserons l'autruche contre eux ou pour eux.

Le vrais Dromornis était peut être nécrophage mais, d'après les quelques infos retrouvées, c'est loin d'être prouvé... Maintenant, c'est sûr : celui-là n'est qu'un robot et il peut agir en fonction de ce qu'on lui a donné comme programme.

Néanmoins, je vois mal la Guilde concevoir un robot vraiment agressif, ou même programmé pour faire semblant de mâchonner des cadavres... D'ailleurs, quels cadavres, puisque la maladie est sensée être non mortelle !? Pourquoi ? Il est tout fait imaginable de faire croire le contraire aux PJ, c'est même mieux au niveau situation dramatique, il suffi de s'appuyer sur le faut cadavre ou même faire semblant du décès d'un des organisateur.

Dans mon esprit, la maladie est bénigne mais elle doit être crue mortelle pour les PJ, le médecin de l’île le dira et l'infirmière aussi.

Cela peut effectivement être une astuce pour que l'un des Guildiens « disparaisse » : il tombe malade puis se fait remplacer par un faux cadavre, une fois que les P.J ont le dos tourné.

Attention :

1) Dans la pratique, ça veut dire que le Guildien – sensé être mort – doit se cacher et ne réapparaît plus avant la conclusion de l'histoire ! Pas question qu'il joue au fantôme ou autre farce foireuse (Je me met une fausse barbe et je me fais passer pour un étranger de passage ). Il vaut donc mieux que le Guildien n'ait plus une utilité vitale (en tous cas, dans le champ d'observation des P.J). Possible que le gars aille se cacher dans les installations secrètes des Megas, sous l'héliport.

2) Il vaudrait mieux que les P.J n'examinent pas de trop près le faux cadavre, sinon ils risquent de s'apercevoir que « quelque-chose ne va pas » (un médecin se rendra compte que le corps semble artificiel).

Le Dromornis est effrayant mais pas si dangereux que ça... Et les P.J risquent de rapidement s'en apercevoir : les attaques de l'oiseau sont maladroites (volontairement, parce que sa programmation lui interdit de faire du mal aux êtres vivants). Cela risque de paraître très bizarre aux P.J...

Les microbes sont volatiles et si le Dromnoris est surpri a chaparder dans les réserves ou a éventrer la réservoir d'eau potable (avec sons bec plus résistent que l'acier;) il sera directement rendu responsable de la propagation.

Tu peu aussi rajouter un événement disant qu'un échantillon de la créature permettrais certainement de trouver un antidote mieux le cadavre que le Dromnoris a aporté avec lui devais avoir fabriqué suffisamment d'anticorps pour servir d'accélérateur pour le système immunitaire des autre malades, il faudrait dont retrouver se cadavre en suivant la créature dans sa tanière.

Tu peu faire dire au docteur que les autres malade développe des anticorps mais pas suffisamment vite pour les sauver mais si un patient meure les anticorps pressant dans sons cadavre servirait de cathalyseur pour accélérer les décences des malades encore vivants.

il serais urgent de le ponctionner le cadavre aven qu'il ne pourrisse ! (urgence aven la décomposition du cadavre, traque de la bête pour trouver sons refuge,peur de se faire béqueter, dégoût face a la mort et aux cadavres,... que d'émotions !

Hum ! Au cours des essais du scénario, je crois que le M.J devra réussir un fameux test de baratin pour convaincre ses joueurs...

En ce qui concerne la solution de trouver un remède sur place, je pense franchement que ça dépasse les possibilité d'un seul médecin limité à un simple petit poste de secours. Normalement, il ne devrait même même pas disposer d'un laboratoire d'analyses (il est juste là pour soigner les bobos des plaisanciers)...

Dans la réalité, rien que la mise au point d'un vaccin contre une nouvelle forme de grippe nécessite la mobilisation de labos et de nombreux spécialistes dans le domaine. Alors, ici, avec un seul médecin confronté à une maladie totalement inconnue, bonne chance !

Je pense que, dans une telle situation, la meilleure solution est d'appeler au secours à l'extérieur...

En attendant, les gens sur place peuvent essayer de recueillir un maximum d'infos concernant la maladie (et s'occuper de ceux qui en sont atteints).


A mon avis, il est préférable que le Dromornis reste discret, une fois qu'il s'est échappé de sa grotte.

Les P.J iront sans doute à sa recherche, mais il les localisera facilement à distance (il peut être équipé d'un système de détection NT5-6) et il fuira ou se cachera. Au contraire, si les P.J s'éloignent de lui, il aura tendance à se rapprocher et à se montrer brièvement, histoire de les appâter...

Le Dromornis pourrait ainsi jouer à cache-cache avec les P.J pendant un certain temps...

Finalement, il pourrait ainsi apparaître comme craintif et curieux. Ce qui ne l'empêcherait pas d'être assez embêtant : il tente de manger constamment de manger quelque-chose (des fruits surtout, des poissons, un sandwich, etc).

Implacable et c'est même combinable avec l'apparition de la maladie.

En cas de besoin, les Megas ont la possibilité de diriger le robot à distance. Mais, ça signifie qu'ils disposent d'un appareil de contrôle, susceptible d'être découvert par les P.J...

Tu le place dans la base du sous sol de l'héliport/astroport et le tour et joué !


Événements :

La créature est surprise a chaparder dans les réserves ou a éventrer la réservoir d'eau potable (avec sons bec plus résistent que l'acier)

Si le MJ utilise « le jour ou les pirates sont arrivé » la créature chipe tout ce qui brille et surtout ce qui est doré, elle l’amène en suite dans les cavernes proche du point de transit 'B'

5 Le jour où les pirates sont arrivés.

Semblant surgir du 17e siècle, un bateau à voiles aborde l'île. A son bord une douzaine de pirates qui semblent plus vrais que nature ! Les étranges personnages parlent comme d'authentiques flibustiers, et paraissent décontenancés par ce qu'ils découvrent dans le Village de vacances.

Néanmoins, ils sont armés (fusils, pistolets à poudre noire, sabres d'abordage...) et se montrent plutôt agressifs...

Les P.J seront certainement dubitatifs au cours de l’événement : sont-ce des gens qui – par miracle – auraient traversé le temps, des aliénés qui jouent aux pirates, ou simplement des plaisantins qui se paient leur tête ?

En réalité, c'est la troisième option qui est la bonne : des vieux Megas (en accord avec les Arbitres et autres Figurants) ont monté toute une mystification, destinée à plonger les P.J dans une situation extraordinaire. Ils comptent surtout bien s'amuser, et les autres Megas devront sans doute intervenir pour éviter que les choses n'aillent trop loin... En effet, les armes des pseudo-pirates sont vraies, et ils savent très bien s'en servir. Il vaut mieux éviter un accident regrettable...

Le brick.

Le navire des pirates est un brick, extérieurement semblable à ceux du 17e siècle (http://fr.wikipedia.org/wiki/Brick_%28bateau%29). De loin, il n'a apparemment aucun équipement que l'on peut s'attendre à voir sur un navire moderne (antennes, feux de signalisation, etc). Soit le brick est toujours comme ça, soit les Megas ont démonté ou camouflé tous les gadgets « anachroniques ».

Les Megas l'ont baptisé Enterprise (clin d’œil qui n'échappera pas aux fans d'une certaine série télévisée).

Il est également équipé de canons, qui ne sont que des très belles imitations ( Faut quand même pas pousser la plaisanterie trop loin ) ; mais il faut vraiment les examiner de près pour s'apercevoir qu'ils sont faux.

Pour manœuvrer le brick, un équipage minimum d'une douzaine d'hommes est nécessaire.

La crique aux pirates.

Le brick des pirates jettera l'ancre dans une crique située au Nord de l'île, en face de de la Montaña Humeante. La petite plage rocailleuse de cet endroit est pratiquement inaccessible par voie de terre : le versant du volcan bloque le passage vers l'intérieur de l'île.

Néanmoins, on peut y trouver l'ouverture d'une voie (étroite) vers un réseau de grottes naturelles.

L'histoire des pirates.


A bord de son brick, secondé d'une douzaine d'homme, le capitaine Barbe d'Or revient à Santa Isabella. Son but est de récupérer le butin d'un abordage, caché dans un réseau de grottes... Il cherche à être le plus discret possible car l'île est contrôlée par les Espagnols.

Hélas, dans les grottes, ses hommes et lui constatent que le trésor à disparu ! Les Espagnols auraient-ils découvert et emporté leurs biens mal acquis ? Furieux, ils décident de courir le risque de se mettre en chasse...

Ils débouchent hors des grottes, par une issue récemment dégagée au cours d'un tremblement de terre (voir plus haut). Ils rencontrent des étrangers (les P.J) et les somment de répondre à leurs question ( Qui êtes-vous ? Avez-vous pénétré dans les grottes ? Qu'y avez-vous trouvé ? Etc).

Prudemment, les pirates évitent d'expliquer exactement ce qu'ils cherchent, et ils ne répondent pas aux questions des P.J, ou alors en mentant comme des arracheurs de dents. Ils affirmeront d'abord être de « paisibles commerçants », cherchant « quelque-chose qu'ils ont perdu ».

Évidemment, comme il n'y a jamais eu de trésor dans les grottes, les P.J n'y auront rien trouvé qui intéresse les pirates. Ils peuvent tenter de bluffer, et raconter une histoire inventée de touts pièces (qu'ils ont vu d'autres personnes pénétrer dans les grottes, par exemple). Quoi que répondront les P.J aux questions des pirates, ces derniers garderont une attitude soupçonneuse...

Barbe d'Or demandera alors aux P.J de les mener « jusqu'à leur village »... A moins que les P.J ne tentent de leur jouer un mauvais tour (en les emmenant loin de là, par exemple), ils devront bien les y conduire.

Là, les pseudo-pirates feindront un grand étonnement devant les merveilles du monde moderne (« véhicules sans chevaux », lampes électriques, « machines parlantes » (lecteurs de CD), etc).

Aussitôt, ils affirmeront que les P.J doivent être des sorciers, ayant vendu leurs âmes au Diable : Vous vous cachez ici pour échapper à l'Inquisition ! Vous feriez mieux de nous aider, sinon nous vous livrons aux Espagnols !

Menace qui ne devrait pas trop inquiéter les P.J... Mais les pirates auront l'air assez nerveux, et prêts à utiliser leurs armes !

Événements :

Tentative de capture du brick des pirates. Les P.J pourraient croire qu'il est possible de s'emparer du bateau des pirates pour s'enfuir de l'île. Dans l'absolu, l'idée est assez stupide... D'abord parce qu'il est douteux que les P.J sachent manœuvrer un vieux voilier. Ensuite, parce qu'ils ignorent s'il reste des pirates à bord, et combien il y en a.

Par ailleurs, Barbe d'Or est précautionneux, et refusera toujours de donner trop d'informations au sujet de son navire. Il ne dira pas où il se trouve, ni l'importance de son équipage.

Si les P.J tentent néanmoins leur chance, souhaitons-leur bon courage : il reste huit hommes à bord du brick, et ils attendent de pied ferme ces rigolos de Candidats. Étant donné que ce sont des anciens Megas, il sera difficile de les surprendre, et encore plus difficile de les vaincre !

Proposition d'un marché aux pirates. Un P.J particulièrement baratineur pourrait tenter de négocier avec les pirates... Il faut d'abord qu'il découvre ce que cherchent exactement les pirates (le trésor) et ensuite déterminer ce qu'il pourrait proposer comme marché.

Une des possibilité consiste a amener les pirates en face du roché qui bloque le passage au point de trtransit B situé dans le réseau de caverne de l'île..

Heu... ? Admettons que les PJ inventent une histoire du genre Le trésor a été caché de l'autre côté...

D'abord, les pirates sont des Megas qui savent très bien ce qui se trouve de l'autre côté du rocher. Donc, dès le départ, ils savent que les P.J mentent.

Ensuite, des vrais pirates ne se laisseraient pas facilement berner... Ils voudraient savoir qui a déplacé le trésor et pourquoi. D'ailleurs, cette nouvelle « cachette » n'est pas fameuse. Surtout que les P.J ignorent exactement ce qui se trouve de l'autre côté du rocher.

Dans tous les cas, ils ne se contenteront pas des explications des P.J : ils resteront prisonniers avec eux, jusqu'au moment de retrouver le trésor. Et si vous nous avez raconté des histoires, ce sera votre fête...


Si les PJ se désintéressent des pirates :

Ils font des passages de plus en plus proche du village des vacanciers ou tout autre lieu ou ou décide de s’installent les PJ

il irons faire des raides dans leur campement pour se réapprovisionner en eau et en nourriture leur subtiliser de menu objets, peindre des tete de mot sur leur tente ou leur bungalow, tenter de leur refourguer des cigares cubains contre les réserves de rhum que concernent les organisateur dans leur baraquement (étonnamment ils connaissent l'emplacement exact)...

Il vont en faire des tonnes, même si (et les organisateurs ne leurs on pas demander d'en faire autan)

Difficile de se « désintéresser des pirates » puisque, dans l'histoire proposée ci-dessus, ce sont eux qui prendront spontanément contact avec les P.J. Ils n'attendent pas gentiment que l'on daigne faire attention à eux.

Normalement, ils recherchent leur trésor disparu (volé?), et tentent d'extorquer des renseignements à ceux qu'ils rencontrent... Les pirates sont réputés pour savoir faire parler leurs prisonniers.

Sans savoir à qui ils ont exactement affaire (Des fous ? Des mauvais plaisantins ?), les P.J préféreront certainement jouer la prudence et de comprendre la situation en parlant avec les pirates.

Après tout, les pirates sont armés et se montrent menaçants !

Quitte à montrer qu'ils ne rigolent pas, ils peuvent abattre (faire semblant, du moins) l'un des Guildiens.


L'équipage.

Barbe d'Or . Alias « Sage Alnomia » Ancien de la guilde des messager galactique Le chef des pirates est un personnage haut en couleurs, au poil blond, arborant des cheveux longs bouclés et une imposante barbe ébouriffée. Un regard halluciné, la bouche déformée par un rictus carnassier et des cicatrices sur le visage... Bref, le physique du forban de mer typique.

Comme il se doit, il conduira l'expédition à terre. Pas question pour lui, néanmoins, de travail manuel : ses hommes sont là pour creuser et ramener le trésor à bord.

Armes : sabre d'abordage, deux grands pistolets à poudre.

Équipement spécial : longue vue dissimulant l'équivalent d'une lunette SVM – Super Vision Multiple – couplée avec une interface mentale holographique (encyclopédie p. 222).

Monsieur Frelon alias « Major Jappa ». Le fidèle second du capitaine Barbe d'Or. Rondouillard, rouflaquettes grisonnantes et petites lunettes... Pas vraiment un foudre de guerre. Obséquieux avec le capitaine mais, en réalité, prêt à le trahir si les choses tournent mal. Sans être très psychologues, les P.J devraient facilement comprendre que « Monsieur Frelon » pourrait aisément tourner sa veste dans une situation de crise.

Armes : petit pistolet à poudre d'une taille ridicule (en réalité, un paralysant camouflé), poignard.

Luis Henriquez. Luis n'est pas Espagnol, mais Portugais. C'est une grande différence. Il est de taille moyenne, épais et poilu comme un gorille. Il sent également très mauvais et arbore une dentition dans une état effroyable (magie du maquillage). Le bonhomme parle avec un accent hispanique à couper au couteau, et est incroyablement susceptible : le seul fait de le regarder de travers équivaut pour lui à une insulte. Il cherche sans cesse la bagarre, et Barbe d'Or doit régulièrement le rappeler à l'ordre.

Armes : Fusil à poudre noire, sabre d'abordage.

Chien Noir . Comme son surnom le laisse deviner, Chien Noir est un grand africain baraqué. Il est laid, chauve, torse nu, et couvert de cicatrices. Chien Noir reste plutôt placide en toutes circonstances, et Barbe d'Or sait qu'il peut compter sur lui en cas de besoin. En particulier si Luis Henriquez pète les plombs et qu'on a besoin de quelqu'un pour le ramener au calme.

(Note : Si un polémiqueur de service affirme que « Chien noir » est péjoratif, le M.J objectera que le Mega – qui s'appelle en réalité Henry Martin – a lui-même choisi ce surnom ! )

Armes : Hachette d'abordage, poignards.

Les vieux qui s'amusent.

Ces figurent sont en fait de vieux megas qui ont sauter sur l’occasion de s'amuser un peu avec les bleus.

Il vont en faire des tonnes, même si (et les organisateurs ne leurs on pas demander d'en faire autan) les PJ se désintéressent des pirates :

Ils font des passages de plus en plus proche du village des vacanciers ou tout autre lieu ou ou décide de s’installent les PJ

il irons faire des raides dans leur campement pour leur subtiliser de menu objets, peindre des tete de mot sur leur tente ou leur bungalow, tenter de leur refourguer des cigares cubains contre les reserves de rhum que concernent les organisateur dans leur baraquement (étonnamment ils connaissent l'emplacement exact)...

Les axessoires qu'ils arborent samblent être issu d'un filme de pirate et sont loin de ce qu'on peu trouver dans la piraterie moderne (chapeau, pistolet a poudre, sabres, perroquet...)

Même leur bateau paraît venir d'un autre age (cependant il est remarquablement équipé notamment au niveau des moteurs)

De vrais enfants qui vont faire rager les organisateur qui retraitent d'avoir inviter des vieux de la guilde a participer !

Tout à fait d'accord pour que ces faux pirates soient des Megas expérimentés (agents de terrain, Opérateurs).

Par contre, je vois mal des Vieux (ou même des Majors) s'amuser à participer à ce genre de canular...

Entre autre, parce que les Vieux sont à la tête d'une Guilde comprenant 150.0000 agents, et qu'ils ont un multivers à tenir à l’œil ! A mon avis, du fait de leur position hiérarchique et de leurs lourdes responsabilités, ils n'ont pas vraiment beaucoup de temps à perdre en récréations...

Ou alors, ces vieux Megas sont peut être des agents terriens, retirés du service actif (et qui, eux, s'ennuient sur leur planète natale) !

Les 8 membres d'équipages peuvent effectivement être des agents retirés ou en congé mais je pence que pour les quartes pirates principaux nous avons comme excuse une sorte d’équipe d'inspection qui en profite pour prendre du bon-temps :

Ce sont tous les quatre d'ancien camarade de mission qui ont parcouru le continuum depuis plusieurs décennies actuellement ils ont ré-constitué une équipe de choque qui s'invitent dans différentes missions pour observer le bon fonctionnement de la guilde. Mais ils ont surtout trouvé l’occasion de reprendre du service et de s'amuser comme au bon vieux temps il sinterviennet de temps en temps sur des misions banale masi aussi quant il y a un groupe de Megas qui pausent question aux anciens de la guilde (c'est le principal argument que donne « barbe dore » au conseille des anciens de la guilde.

au moins un d'entre eux est un vieux « ancien » et les autre sont d'ancien camarade an qui il a toute confiance (plus de 40 ans de mission ensemble, sa craie des liens) de plus tu peu utiliser ce que j'ai mis sur la S.E.E a propos de l’augmentation des scénarios pour les recrues terriennes, l'apparition de l'équippe de flibustiers pourait en être la conséquence en plusse d'être une mission des plus jubilatoire pour d'ancien Mega qui ce serasi plongé dans l'histoire de la flibuste.

Hum... A mon avis, pour que ce genre de truc tienne la route, je crois que tu vas être obligé de faire régulièrement ré-apparaître ces P.N.J au cours de la carrière des P.J !

Disons que les P.J font connaissance avec eux à cette occasion... Puis, plus tard, ils peuvent les rencontrer ensuite au Sanctuaire, ou au cours d'une mission « de routine ».

Comme ce sont d'anciens agents qui ont gardé pas mal de relations un peu partout, ils peuvent éventuellement servir de source d'informations concernant des Guildiens, des personnalités de l'A.G (agents secrets, officiers de la FRAG, scientifiques, etc) ou bien des PNJ dans d'autres univers.

Éventuellement, ils pourraient aider les P.J à se sortir d'un mauvais pas au cours d'une mission qui tourne mal... Mais, pour ma part, je n'utiliserais ce « joker » qu'une seule fois (et uniquement si les Anciens jugent que les P.J en valent la peine). Pas question de laisser croire aux P.J que leurs copains les sortiront de tous les coups foireux !

Idem pour les membres du personnel de la S.E.E, d'ailleurs... Il est sous-entendu que les P.J, revenant de temps en temps sur Terre, garderont le contact avec eux, et pourront échanger des renseignements. Un bon agent de la Guilde doit savoir se tisser un réseau de bonnes relations au cours de sa carrière...

Très bien, Je sent que dans les « personnages remarquables de la guilde » nous pourrions ajouter cette équipe d'inspection et de joyeux comédiens !

L'évacuation du Village de vacances.

En fonction du scénario prévu par les Megas, la plupart des vacanciers devraient éprouver une folle envie de quitter l'île.

La phase de l'Evacuation du Village de vacance n'est nullement une obligation... Mais elle découlera logiquement de certaines situations choisies. Dans tous les cas, les Megas doivent avoir prévu si une évacuation risque d'avoir lieu. Et ils doivent avoir organisé, à l'avance, comment les choses devront se passer...

La principale subtilité de la manœuvre est que, si la plupart des vacanciers partent, les P.J doivent rester sur l'île !

Par exemple, dans le cas du débarquement extra-terrestre, la route vers le port de Santa Isabella est coupée : les vacanciers ne pourront pas (n'oseront pas) traverser l'île. Cette issue est donc bloquée.

Il sera possible de se rendre à l'héliport, mais ce sera peu utile : il n'y a qu'un petit hélicoptère, susceptible de transporter quelques personnes. Impossible d'évacuer tout le monde par là... Là aussi, l'issue est bloquée.

Reste donc la solution de la mer... Mais, normalement, toutes les embarcations du Village ne permettront pas d'évacuer tous les vacanciers.

En conséquence, certains peuvent être évacués (les mères de famille avec leurs enfants, les vieux, etc). Par contre, les Megas tenteront de s'arranger pour que seuls restent les P.J, et l'équipe du recrutement (y compris les figurants). Un P.J médecin devra rester avec ses malades intransportables, un P.J amoureux de Célaine Wu préférera rester avec elle, etc.

Néanmoins, il est probable que tout ne se passe pas comme prévu, et que des P.N.J supplémentaires restent embarqués dans l'aventure (par exemple, un ou deux autochtones travaillant au Village, sans être dans la confidence). Au M.J de voir si ça apporte quelque-chose à l'histoire... De toute façon, il est prévu que les « témoins gênants » passent ensuite à l'oublieur.

Événements :

une parti des organisateurs et des vacanciers sont rapatriés par bateau. il n'y a pas suffisamment de place et l'embarcation est surchargé, Melle Wu fais procéder a un tirage au sort ; Les personnage des joueurs ne sont pas sélectionné et Melle wu choisi de rester avec eux.

les vacancier restants se retrouvent seul avec trois animateurs sans beaucoup de nourriture et presque plus de carburent.

la plus part des vacancier restants sont tétanisé par la peur c'est au joueurs de prendre les décisions (les autres vacancier semble bien un peu bizarre, mais vu les circonstances ca ne dera pas intriquer les joueurs ; ce sont des habitants de Norjane avec des expressions et un acent inconnu sur terre

Les P.N.J

Henry Auliac. Blond, musclé, bronzé, sourire éblouissant, regard dissimulé derrière des lunettes de soleil, montre de luxe au poignet, Henry a le physique des grands séducteurs. C'est le chef des Gentils Animateurs, et il est parfaitement à l'aise dans ce rôle : posé, compétent, et sûr de lui. Bref, un P.J féminin cherchant l'aventure pourrait aisément se laisser tenter...

En réalité, Henry est un Mega vétéran ayant atteint le rang d'Opérateur. Et il est beaucoup plus âgé qu'il n'en a l'air (il a été recruté 20 ou 30 ans plus tôt, et devrait approcher de la soixantaine). C'est un chef-né, charismatique, mais il est souvent jalousé des Candidats masculins qui le considèrent surtout comme un rival. Au cours du « Second filtre », il tient particulièrement à l’œil les fortes têtes qui contestent constamment son autorité ou refusent d'écouter ses conseils de prudence. La plupart du temps, il est diplomate et s'arrange pour désamorcer les disputes.

Mais, dans tous les cas, le bonhomme sait se défense : c'est un expert en arts martiaux et tous types de combats à mains nues ; il est improbable qu'un P.J – même un bagarreur professionnel – parvienne à le vaincre. Dans les situations extrêmes, il peut s'armer d'une matraque, d'un couteau ou de toute autre arme improvisée disponible (il dispose également d'un pistolet paralysant). Bref, Henry Auliac est le gars qui interviendra de manière musclée si l'un (ou plusieurs) P.J débloque(nt) complètement.

Équipement spécial : montre de luxe dissimulant un communicateur NT5 ; gros téléphone mobile dissimulant un mini-pistolet paralysant (modèle spécial : un seul coup) ; pistolet paralysant (modèle standard) caché dans sa chambre.

Hector Faburas. Ce technicien du Village est un grand gaillard taciturne, à l'allure sportive. La plupart du temps, il n'est pas en contact avec les vacanciers car il est très occupé à effectuer réparations et entretiens. Auto, motomarine, hélicoptère... Aucun véhicule ne semble problématique à Hector, qui paraît être doué du génie de la mécanique.

En réalité, c'est un Mega Ranger expérimenté, instructeur, temporairement affecté à l'équipe de Santa Isabella. L'un des objectifs de sa mission est d'apprécier le coté débrouillard des Candidats.

Durant l'évacuation, il part pour (soit-disant) vérifier le générateur solaire alimentant l’antenne-relais.

Célaine Wu. Cette métis chino-américaine, apparemment d'une vingtaine d'années, est secrétaire au bureau administratif du Village. Elle affirme que cette occupation lui permettra de financer ses études d'infirmière. Elle n'a pas vraiment le physique d'une top-model occidentale (plutôt petite, cheveux noirs, yeux en amande, grandes lunettes rondes...) mais elle est charmante à sa façon. On ne sait jamais, un P.J pourrait éprouver l'envie de tenter une aventure avec elle... Mlle Wu ne le repoussera pas, à moins que le « séducteur » s'y prenne vraiment comme une savate.

En réalité, c'est une Mega Empathe, moyennement expérimentée, qui doit évaluer le coté émotionnel des Candidats.

Dr Grimbergen. Le médecin (belge) du petit poste de secours du Village. Un quarantenaire rondouillard et jovial, souvent prompt à raconter des histoires drôles. Derrière cette façade de boute-en-train, il y a néanmoins un médecin compétent et toujours soucieux du bien-être de ses patients...

Le Dr Grimbergen est, en réalité, un Contact de la Guilde, employé au Village de vacances depuis des années. Les Megas locaux lui accordent une confiance totale.

Pedro Gandul. Moustachu, petit, bedonnant et pas trop malin (imaginez le sergent Garcia dans Zorro), Pedro est un autochtone, qui joue un peu le rôle d' « homme à tout faire » au Village de vacances. Entre autres, il conduit la camionnette pour aller chercher le ravitaillement au port, s'occupe d'aller poster le courrier, range et entretient le matériel, etc. Souvent pas trop concentré sur ce qu'il fait, il interrompt volontiers sa tâche pour discuter avec une rencontre (autochtone ou vacancier), se désaltérer, manger un morceau voire faire la sieste. Bref, pas du tout le genre à faire du zèle, sauf si quelqu'un lui file discrètement un « pourboire » (normalement, c'est une pratique interdite dans le Village). La seule chose qui empêche Pedro d'être viré est qu'il est relativement honnête et sait rester discret sur certaines choses vues au sein du Village... Bref, bête mais pas méchant.

Absolument pas au courant des activités secrètes au sein du Village de vacances. Quand il est témoin de quelques « choses trop gênantes », on le passe à l'oublieur peu de temps après.

Maria Sancha (alias « Criga Sulla ciz vij XI »). Apparemment, une gamine d'une dizaine d'années, très agile, que les P.J peuvent (éventuellement) remarquer en train de jouer dans le Village. Normalement, ils n'y prêteront pas particulièrement attention... Mais, après l'évacuation, elle surgira de nulle part, en larmes, affirmant qu'elle a perdu ses parents ! Braves cœurs, il est probable que les P.J la prendront sous leur aile protectrice. Elle se révélera être un vrais pot de colle, ne voulant pas lâcher ses nouveaux « oncles » d'une semelle... Elle réclamera souvent l'attention sous un tas de prétextes divers et variés (elle a faim, elle a soif, elle est fatiguée, elle a envie de faire pipi, etc).

« Maria Sancha » est, en réalité, une Mega, une Talsanite originaire de la ceinture minière Ciz-a. Les habitants de ce monde ressemblent énormément aux Terriens... A l'exception notable qu'ils dépassent rarement 1,40 m. et gardent une apparence juvénile pendant presque toute leur vie. Actuellement, elle est âgée d'environ 34 ans mais n'en paraît pas plus de 12.

Elle peut éventuellement souffrir de deux handicaps psychologiques :

- Ayant passé son enfance dans des installations minières, elle peut être légèrement agoraphobe et donc avoir peur des espaces ouverts ( Pas de plafond !? Aaaaaah ! ) ; en revanche, elle sera à l'aise dans l'obscurité et le réseau de grottes (si les P.J l’emmènent jusque là).

- Traditionnellement, les membres de son peuple vivent dans une relative promiscuité, d'où une certaine tendance à l'autophobie (la crainte de la solitude) ; considérez que « Maria Sancha » peut avoir un comportement assez enfantin, montrant de l'anxiété à la seule idée de rester seule.

Les Empathes de la Guilde ont eu la curieuse idée de lui demander de jouer à l'enfant perdu, histoire de voir comment les Candidats réagiront avec elle.

En tant que Mega, elle maîtrise certaines compétences techniques (du NT4 au 6) mais – évidemment – elle se gardera bien de faire aux P.J une démonstration de ses talents. Dans certaines circonstances, s'ils sont vraiment en difficulté, Maria Sancha utilisera son savoir-faire pour les aider discrètement (quand ils auront le dos tourné). Mais, normalement, ce n'est pas encouragé par la Guilde vu que ce genre d'agissement « fausse le test ». Les Candidats sont sensés se débrouiller tous seuls !

Le « Second filtre » n'est pas une simple formalité mais bien un examen destiné à évaluer les P.J.

Échouer peut simplement signifier qu'il ne sont pas vraiment aptes à devenir des Megas. Mieux vaut s'en rendre compte à l'avance. Pour ma part, mieux vaut que les épreuves données aux P.J soient « un peu trop dures » plutôt que « un peu trop faciles »... Une fois devenus des vrais agents, ils devront affronter des épreuves autrement plus corsées. Et là, ils devront bien se débrouiller tout seuls...

nous pouvons tout a fait introduire des éléments non professionnel dans l’équipe de recruteurs

et de plus être aidé par la personne que les joueurs prenne pour une gamine collante, c'est aussi formateur dans le genre se méfier des apparences, je pence que, au contraire, c'est une sorte de leçon faite aux personnage qui apparaît au moment du débriefing quant elle participe au banquet de fin du second filtre) .

En fait on peu même imaginer que c'est a la demande des organisateur que Maria les aidera dans leur dos ; Une aide de confort pas une aide essentiel a moins qu'ils soit trops nul ou malchanceux et la elle aura pitié.

Des agent incompétents sur le terrain peuvent tou de même servir a la guilde, ce qui sont éliminé par la guilde serais plutôt les individu a la moralité très douteuse a plus forte raison si ils sont compétents.

Imagine un agent empoté mais bon créateur de point de transit ou simplement un brave gas qui veu aider et qui se contente d’apporter des message en se transitant d'un point a un autre, c'est encore tout bénef pour la guilde !

Tout les candidats ne deviennent pas forcement des agents de terrain.

Note bien que je ne faisais pas vraiment référence à l'« incompétence » des Candidats, mais bien surtout à des types de comportements incompatibles avec la fonction de Mega (sadisme, malhonnêteté, etc).

Les Guildiens savent parfaitement qu'ils ne testent pas des agents formés et entraînés comme des Megas. Ce ne sont encore que des « civils » (des « résidents » comme on disait dans MEGA 1)...

Par ailleurs, ton raisonnement ne tient que jusqu'à un certain point... D'accord, les Mega latents sont assez rares pour que la Guilde tentent d'en recruter un maximum ; quitte à ne donner ensuite, aux moins doués, que des tâches « à leur mesure ». Seul problème : la jeu fausse ici la donne, car tous les P.J sont sensés devenirs des Voyageurs !

Tu peu aussi ajouter un PNJ mega latent qui deviendra Mega mais pas agent de terrain, par la suite il pourra apporter un messages a l’équipe de joueurs en mission mais sans s’attarder (salut les gars, j'ai un message pour vous, Et mais je vous connais, vous vous souvenez sur l’île ?).

Donc, que les Candidats se montrent empotés est une chose, mais il vaudrait mieux qu'ils ne se montrent pas trop empotés quand même !

Dans ma carrière de rôlistes, j'ai quand même déjà vu pas mal de Joueurs qui avaient le don de faire n'importe-quoi (et en particulier, les pires bêtises)... Le problème n'était donc pas tellement lié aux aptitudes de leurs personnages, mais bien plutôt à leur façon de les manipuler.

Mois j'en connais un qui a terminer au service de vérification des point de transit, il partait donner un coup de chiffon sur les tétraèdres ; Mais a l'époque je maîtrisait sec au niveau responsabilités des actes des joueurs.

Donc, si les P.J agissent d'une manière vraiment stupide au cours du « Second filtre », j'aurais tendance à dire qu'il ne faut pas trop les aider...

N'oublie pas que les P.J seront sensés devenir des agents à qui l'on confiera des missions importantes (parfois même vitales pour la survie d'un ou plusieurs univers). Il est normal qu'une organisation comme la Guilde ne confiera pas de telles missions à des incapables, risquant de provoquer les pires catastrophes !

C'est un sujet plus compliqué qu'il n'y parais :

A l'ancienne, les testes an situation donne une idée absolue sur les capacités des candidats, un bon candidat ne fait pas d’erreurs si il a le niveau.

En réalité, dans un cadre complexe les intentions et la façon dont les candidats s'y prennent pour arriver a leur fin est plus importent que les résultats, car ce qu'il maîtrise vraiment, c'est leur choix et la façon de s'y prendre, pas les résultats qui eux dépendent de nombreux facteurs qui ne peuvent être tous maîtrisés.

Cependant avec cette technique d'évaluation basé sur les réactions et les actions des participants plutôt que sur les résultat qu'ils obtiennent nécessite des examinateurs compétent et qui passe du temps a essayer de comprendre les démarches des candidats plutôt qu'a comptabiliser leurs résultats.

Sélectionner des personnes selon celle qui arrive le plus loin le plus vite le plus longtemps, c'est beaucoup plus facile !

Un personnage qui loupe un teste peut avoir ut un raisonnement intéressant qui prouve des capacités importentess dans certaines missions et donc pour la guilde.

Pour mois, le deuxième filtre n'est pas une mission mais un prétexte pour évaluer le potentiel des megas latents.

En fait, les recruteurs se moquent de la réussie ou non de leurs actions, ainsi un personnage comme Maria peut obtenir une information capitale sur les candidats si ceux-ci s’aperçoivent qu'elle les a aider alors qu'elle est censé n'être qu'une gamine.:

1/ils ont été capable de s'en apercevoir (c'est déjà révélateur d'une certaine capacité)

2/savoir comment ils vont réagir a l'apparition de la situation insolite d'une enfant étrange (et savoir cela c'est capitale pour de futur agents parcourent le continuum et ses multiples bizarreries)

Les compétences des megas latent seront revues durent la formation générale puis la spécifique ; C'est alors qu'ils serons tenu de produire des résultats. Lors du deuxième filtre, faire preuve couverture d’esprit de curiosités de courage et même disons de cœur, c'est le plus importent et ce qui garanti un recrutement dans la guilde.

C'est du moins comme cela que je le voie.


A développer...

Dernier ajouts 30 novembre!

Proposé par:

Major Turbop et Lord Foxhole

Lord Foxhole
Messages : 798
Enregistré le : lun. déc. 16, 2013 8:19 pm

Re: I.1 "Vacances de rêve à Santa Isabella"

Message par Lord Foxhole » mar. déc. 17, 2013 5:45 pm

Lord Foxhole a écrit : Par ailleurs, ton raisonnement ne tient que jusqu'à un certain point... D'accord, les Mega latents sont assez rares pour que la Guilde tentent d'en recruter un maximum ; quitte à ne donner ensuite, aux moins doués, que des tâches « à leur mesure ». Seul problème : la jeu fausse ici la donne, car tous les P.J sont sensés devenirs des Voyageurs !
Major Turbop a écrit : Tu peu aussi ajouter un PNJ mega latent qui deviendra Mega mais pas agent de terrain, par la suite il pourra apporter un messages a l’équipe de joueurs en mission mais sans s’attarder (salut les gars, j'ai un message pour vous, Et mais je vous connais, vous vous souvenez sur l’île ?).
Oui, j'avais pensé à cette éventualité...
C'est un PNJ que les PJ retrouveraient ensuite au cours de leur formation, mais qui serait un peu le « boulet » de la classe. Le gars est sans doute plein de bonnes intentions, mais il est trop maladroit, malchanceux ou même un peu nigaud.
Il parviendra jusqu'au bout de la formation, mais il sera muté dans un corps différent que celui des P.J.
Après tout, tout le monde n'a pas l'étoffe d'un Voyageur... Et puis, ça fera un PNJ de plus que les P.J peuvent retrouver ensuite, de temps en temps, au cours de leur carrière.

« Boulets éventuels ».

Adrien Huget.
Jeune (17 ans au moment du scénario), timide et boutonneux. Le garçon peut faire partie de la famille de l'un des P.J ou d'un PNJ (neveu ou cousin, par exemple). Du fait de son âge, il n'a pas suivi la trajectoire normale des Candidats, consistant à passer par la S.E.E.
En dépit de sa jeunesse, la Guilde a considéré qu'il pourrait devenir un agent potable, après formation et entraînement adéquats. 
Dans quelques mois, devenu majeur (et s'il est volontaire), il pourrait être intégré dans le personnel de la S.E.E et rapidement envoyé « pour un long stage en Extrême-Orient » (comprenez : expédié à Norjane). 
A part ça, Adrien est bien gentil mais il ne brille pas par des qualités physiques ou mentales exceptionnelles. Il est plutôt gringalet, nonchalant et passe son temps à jouer aux jeux vidéo.

José Pendejo.
Trentenaire moustachu d'origine espagnole. Le regard sombre et souvent inquisiteur, la mine généralement boudeuse et l'air hautain. Il n'est pas difficile de comprendre que José Pendejo aime se mettre en avant, car il passe une bonne partie de son temps à se vanter : il a visité plusieurs pays en long et en large, croisé la route de nombreuses personnes célèbres, connu d'innombrables aventures amoureuses... Le tout est largement invérifiable, bien entendu.
Plongé dans une situation inattendue, il feint d'avoir tout compris avant tout le monde et de garder « la situation bien en main » (Un aventurier comme moi, vous pensez !).
En fait, il dissimule soigneusement son inaction derrière le masque de « l'homme prudent » (Il vaut toujours mieux réfléchir avant d'agir.). Et si les choses tournent vraiment au vinaigre, il disparaîtra comme par enchantement...
Il ré-apparaîtra un peu plus tard en affirmant qu'il était parti chercher de l'aide, ou du matériel plus adéquat, ou même encore qu'il avait un plan génial (En contournant ce bosquet, j'allais prendre les pirates à revers...).
Quand tout est terminé, il affirme sans rire que « Sans moi, tout était perdu... Heureusement que j'étais là ! ». Et il cherchera à s'attribuer les mérites des autres...
Le bonhomme peut faire illusion un temps (quoique les psychologues de la Guilde risque de comprendre très vite que José est surtout un mythomane pas trop courageux).

Avatar du membre
Major Turbop
Messages : 1145
Enregistré le : sam. déc. 18, 2010 5:04 pm

Re: I.1 "Vacances de rêve à Santa Isabella"

Message par Major Turbop » mer. déc. 18, 2013 5:55 pm

Matilde Houdi

Petite brune un peu discrète, de haut des ses 22 ans elle fais preuve de capacités mentale étonnantes et d'une aisance remarquable dans ce qu'elle entreprend de ses petite mains.
Mais voila, elle vie l'amour parfait avec sa compagne et elle ne suie la formation de la guilde que dans le but d'avoir accès a des mondes insolites a visiter en amoureuses.
Même si son manque de motivation et sa discrétion la laisse en générale en retrait elle devrai normalement être en situation d’échec pour la guilde, mais a chaque foie qu'une épreuve formelle (teste par écrit, questionnaire divers...) ou un teste d'aptitude physique surgie et elle réussi haut la main sans paraitre se fatiguer.

Lord Foxhole
Messages : 798
Enregistré le : lun. déc. 16, 2013 8:19 pm

Re: I.1 "Vacances de rêve à Santa Isabella"

Message par Lord Foxhole » mer. déc. 18, 2013 8:18 pm

Au fait, Major Turbop, tu comptes poster dans ce Forum le brouillon du scénario La Nuit des Espions ?

Dans mon message du 24 novembre, je t'avais envoyé un fichier avec une version modifiée et développée...

Lord Foxhole
Messages : 798
Enregistré le : lun. déc. 16, 2013 8:19 pm

Re: I.1 "Vacances de rêve à Santa Isabella"

Message par Lord Foxhole » jeu. déc. 19, 2013 8:12 pm

Major Turbop a écrit :Matilde Houdi

Petite brune un peu discrète, de haut des ses 22 ans elle fais preuve de capacités mentale étonnantes et d'une aisance remarquable dans ce qu'elle entreprend de ses petite mains.
Mais voila, elle vie l'amour parfait avec sa compagne et elle ne suie la formation de la guilde que dans le but d'avoir accès a des mondes insolites a visiter en amoureuses.
Même si son manque de motivation et sa discrétion la laisse en générale en retrait elle devrai normalement être en situation d’échec pour la guilde, mais a chaque foie qu'une épreuve formelle (teste par écrit, questionnaire divers...) ou un teste d'aptitude physique surgie et elle réussi haut la main sans paraitre se fatiguer.
En quoi sera-t-elle vraiment un boulet pour les P.J au cours de leur formation ?

Avatar du membre
Major Turbop
Messages : 1145
Enregistré le : sam. déc. 18, 2010 5:04 pm

Re: I.1 "Vacances de rêve à Santa Isabella"

Message par Major Turbop » ven. déc. 20, 2013 12:06 am

Lord Foxhole a écrit :Au fait, Major Turbop, tu comptes poster dans ce Forum le brouillon du scénario La Nuit des Espions ?

Dans mon message du 24 novembre, je t'avais envoyé un fichier avec une version modifiée et développée...
Désolé, j'avais oublié.
Voici le scénario sur le forum:
http://www.messagers-galactiques.com/fo ... 2026#p2026

la seule chose que j'ai rajouté pour l’instant, c'est dans le deuxième poste, en caractères verts.

Major Turbop

Avatar du membre
Major Turbop
Messages : 1145
Enregistré le : sam. déc. 18, 2010 5:04 pm

Re: I.1 "Vacances de rêve à Santa Isabella"

Message par Major Turbop » ven. déc. 20, 2013 12:16 am

Lord Foxhole a écrit :
Major Turbop a écrit :Matilde Houdi

Petite brune un peu discrète, de haut des ses 22 ans elle fais preuve de capacités mentale étonnantes et d'une aisance remarquable dans ce qu'elle entreprend de ses petite mains.
Mais voila, elle vie l'amour parfait avec sa compagne et elle ne suie la formation de la guilde que dans le but d'avoir accès a des mondes insolites a visiter en amoureuses.
Même si son manque de motivation et sa discrétion la laisse en générale en retrait elle devrai normalement être en situation d’échec pour la guilde, mais a chaque foie qu'une épreuve formelle (teste par écrit, questionnaire divers...) ou un teste d'aptitude physique surgie et elle réussi haut la main sans paraitre se fatiguer.
En quoi sera-t-elle vraiment un boulet pour les P.J au cours de leur formation ?
C'est le personnage agacent qui fais régulièrement passer les pj pour des nulles et qui est horripilante par son détachement.
Un personnage qui passivement peut être un boulet pour des joueurs trop sur d'eux ou très motivé, car non seulement elle réussi tout, mais en plusse, elle n'est pas plus motivée que sa pour devenir un agent de terrain.

En tan que MJ, je peu t'assurer pouvoir rendre ce personnage difficilement supportable pour certain joueurs.
Mais il est vrai que le concept de boulet inversé peut surprendre.

Major Turbop

Lord Foxhole
Messages : 798
Enregistré le : lun. déc. 16, 2013 8:19 pm

Re: I.1 "Vacances de rêve à Santa Isabella"

Message par Lord Foxhole » ven. déc. 20, 2013 1:29 am

Major Turbop a écrit : C'est le personnage agacent qui fais régulièrement passer les pj pour des nulles et qui est horripilante par son détachement.
Un personnage qui passivement peut être un boulet pour des joueurs trop sur d'eux ou très motivé, car non seulement elle réussi tout, mais en plusse, elle n'est pas plus motivée que sa pour devenir un agent de terrain.

En tan que MJ, je peu t'assurer pouvoir rendre ce personnage difficilement supportable pour certain joueurs.
Mais il est vrai que le concept de boulet inversé peut surprendre.
Ma foi, j'avais pensé à ce genre de personnage, mais plutôt après la formation...
Le genre de P.N.J énervant que les Vieux présentent comme « le Meilleur Agent de terrain de la Guilde », et qui réussit ses missions les doigts dans le nez. :)

Maintenant, il est tout à fait possible qu'ils rencontrent également ce genre de personnage pendant leur formation... Après tout, on rencontre toujours des meilleurs que soi, à un moment donné dans la vie.
Mais ce n'est pas vraiment un boulet, dans ce cas-là... C'est un P.N.J énervant, comme il peut y en avoir des tas de modèles différents.
Le vrais boulet, c'est celui qui représente une gêne pour l'équipe et ralentit constamment tout le monde...

Lord Foxhole
Messages : 798
Enregistré le : lun. déc. 16, 2013 8:19 pm

Re: I.1 "Vacances de rêve à Santa Isabella"

Message par Lord Foxhole » ven. déc. 20, 2013 5:05 pm

Major Turbop a écrit : Désolé, j'avais oublié.
Voici le scénario sur le forum:
http://www.messagers-galactiques.com/fo ... 2026#p2026

la seule chose que j'ai rajouté pour l’instant, c'est dans le deuxième poste, en caractères verts.

Major Turbop
OK, merci pour le post... ;)

J'espère qu'il y aura des gens qui posteront des idées originales, parce que je commence à me sentir un peu en panne d’inspiration...

Avatar du membre
Major Turbop
Messages : 1145
Enregistré le : sam. déc. 18, 2010 5:04 pm

Re: I.1 "Vacances de rêve à Santa Isabella"

Message par Major Turbop » sam. déc. 21, 2013 12:02 pm

Mois, c'est la flemme, ma motivation commence a s'épuiser, mais je suis tout de même content de voire que nous avons abouti a une version présentable de MEGA IV.

j'ai pas mal de chose an chantier pour MEGA IV, mais j'aimerais aussi que d'autres participent.
Alors en attendant, je préfère prendre mon temps en ajoutent quelques bricoles de ci de la.
-j'ai fini la lecture de l'épopée de Guilgamesh et commencé celle de l'encyclopédie de la Mésopotamie a fin de retravailler le scénario "la ziggourat" de la campagne du plus que suffisent; Comme zipi est censé être en train de le corriger, je vais en profiter pour l’enrichir.
-j'ai fini le jdr informatique "mass effect III" qui donne pas mal d’idée relationnelles entre êtres de races différentes, histoire de me tenir au courent de ce qui se fait dans le monde des jeux vidéo.
-je fini de lire le cycle de "la culture" de "Iain Banks" pour tenter de développer une guilde parallèle en contacte avec une civilisatio plus avencée technologiquement que l'AG de QF10001


Mais si tu a envie d’avancer spécifiquement sur un scénario, tu me dit lequel et je ferais un effort.


Major Turbop

Répondre

Retourner vers « Développement de scénarios MEGA IV »