Accueil

CHAPITRE 19 - NT7 et  CIVILISATIONS HYPOTHETIQUES.

 


Est-il possible que des civilisations technologiquement supérieures aient déjà existés (ou existent encore) dans QF1-000001 ?
Etant donné l'âge de l'univers (environ 14 milliards d'années), on peut imaginer que des mondes aient vu l'apparition de la vie bien avant que cela n'arrive sur Terre... Les origines de la vie sur notre planète remontent – au grand maximum – à 4 milliards d'années. Des civilisations peuvent très bien être apparue dans notre galaxie  (et certainement dans notre
univers), il y a quelques millions ou même  milliards d'années , et avoir évolué jusqu'à atteindre le NT7.
Le problème est de savoir ce qu'elles sont devenue depuis...


19.1 Les civilisations NT7 dans notre galaxie


Il est avéré que d'autres civilisations ce sont développées dans notre galaxie depuis l'apparition de la vie, il y a  quelques cinq milliards d'années. Parmi ces civilisation, un petit nombre semble avoir atteint le NT7 a un moment donné de leur histoire. La plupart d'entre-elles se sont éteintes avant l'apparition des Talsanites, mais certaines subsistent encore dans la galaxie.
Cependant, elles se sont repliées sur elles-mêmes et, pour diverses raisons, beaucoup ont perdu une partie de leur avance technologique. D'autres ont tellement changé, au cours des millions d'années d'évolution, que leur centres d'intérêts actuels n'ont plus grand chose à voir avec ceux des races plus jeunes constituant l'Assemblée Galactique. Entre autres, elles ont perdu le goût pour les voyages spatiaux et l'exploration de l'univers à la manière des races « plus jeunes » de l'Assemblée Galactique.

En commun accord avec l'A.G, habituellement, ces antiques civilisations préfèrent rester dans une certaine forme d'isolement. Elles disposent, de toute façon, de moyens de défense capables de dissuader quiconque de tenter de violer leurs territoires. Même la FRAG préfère les laisser régler elles-mêmes leurs petits « problèmes de sécurité » (genre  flottes pirates s'égarant là où il ne fallait pas). Les vaisseaux s'aventurant, sans autorisation, dans ces secteurs interdits, sont ordinairement considérés comme perdus.

D'un autre côté, les membres de ces anciennes civilisations ne se mêlent guère des affaires de l'A.G. A part, sans doute, si elles risquent d'être impliquées dans des évènements à l'échelle galactique. Dans tous les cas, elles n'interviennent presque jamais que de manière discrète et indirecte.


19.2 Les civilisations NT7 dans les autres galaxies


Il est probable que plusieurs civilisation NT7 existent actuellement dans QF1-000001, dominant des galaxies lointaines, inaccessibles à l'A.G. Du fait de leur éloignement par rapport à notre Voie Lactée, l'A.G n'a ni l'envie ni les moyens techniques d'y envoyer des expéditions. Il est même fort probable que l'A.G  n'a jamais détecté la présence de ces   « super-civilisations »...

Note pour les MJ :
Ou alors, il faut déterminer pour quelles raisons les autorités n'ont jamais rendu public cette nouvelle.

 


En revanche il est possible que certaines de ces civilisation soient au courant de l’existence de l'AG mais restent à distance sans prendre officiellement contact, probablement pour éviter d'influer une civilisation « encore trop jeune ».
Après tout, elle peut considérer que les habitants de notre galaxie ne sont que des barbares sous-développés. Prendre contact avec l'A.G serait donc estimé comme trop dangereux. Tout simplement parce que les membres de la civilisation NT7 considèrent les habitants de la Voie Lactée trop immatures pour accéder à certaines connaissances.
Qui sait exactement quelles sont les possibilités offertes par le NT7 ? Et qui sait exactement à quoi ressemblent les membres de cette super civilisation, d'ailleurs ? Peut-être se sont-ils physiquement et mentalement modifiés au point d'acquérir les caractéristiques prêtées aux divinités ? Peut-être sont-ils désormais des immortels, à l'intelligence surhumaine et dotés de pouvoirs PSI inimaginables ?

Par exemple, ils peuvent exister partiellement dans un micro-univers leur servant de conscience collective, émettre des phéromones capables de rendre fous les Talsanites, communiquer par le biais d'ondes quantiques, vivre dans une sorte de réalité virtuelle symbolique ou même mordre leur interlocuteur pour mieux « goûter leurs paroles ».

Peut-être sont-ils tous devenus hermaphrodites ou bien ne possèdent-ils plus du tout d'organes génitaux (ni même de caractéristiques sexuelles secondaires) ?
Oh oui, bien sûr, il y a le Transfert... Mais rappelez vous que les mentalités, les valeurs culturelles, les coutumes, etc, sont certainement totalement différentes de celles des habitants de l'A.G ! Rester un peu trop longtemps dans la peau d'un Alien n'est pas forcément bon pour la santé mentale... Sans compter qu'un esprit disposant de fortes capacités mentales risque, au bout de quelques jours, de reprendre le contrôle de son corps s'il en a l'occasion.

 

Note pour les MJ :
Si le M.J souhaite qu'une telle civilisation existe dans « son » univers et joue un rôle dans la campagne, il devra évidemment  prévoir beaucoup de choses : ses caractéristiques principales, ses habitants, sa technologie, sa politique, etc. C'est un gros travail, mais il y a toujours moyen de « fermer certaines portes » afin de faire l'impasse sur certaines situations gênantes.
Par exemple, le M.J. ne désirera sûrement pas que les Megas jouent aux « super espions », s'introduisant en catimini au sein de la civilisation NT7 et lui dérobant secrets scientifiques ou gadgets mirobolants. Permettre aux P.J d'acquérir rapidement trop de puissance est le plus sûr moyen de courir à la catastrophe : dotés d'objets aux pouvoirs miraculeux ou maîtrisant des connaissances extrêmement avancées, ils surmonteront trop aisément les obstacles dressés devant eux.
Dès lors, c'est au M.J de prévoir la parade, en rendant la civilisation NT7 pratiquement hermétique aux Megas (et à la plupart des habitants de la Voie Lactée). Ainsi, ses habitants peuvent être non-humanoïdes ou être des Talsanits extrêmement différents de notre galaxie. Il peut être malaisé pour un Terrien « normal » de passer  inaperçu au sein d'une société où les gens mesurent en moyenne 1,40 m. ou 2,50 m. Et, comme cela a été abordé plus haut, Dieu sait comment les membres de cette civilisation ont pu se modifier physiquement au cours des millénaires.

 




19.3 Quelques grandes orientations a propos du NT7


Dans MEGA, la civilisation de l'A.G est sensée être celle qui est technologiquement la plus avancée...  Du moins, parmis toutes celles qui sont ouvertement connues.
Il est expliqué ailleurs, en détails, les traits les plus marquants de la technologie NT6...
Néanmoins, l'A.G n'est pas une civilisation qui se repose sur ses acquis. Et, même si les processus semblent lents, les sciences continuent de progresser...
Les recherches, menées souvent de façon inégale sur différentes planètes, donnent des résultats qui laissent augurer de ce que sera le NT7.

Maîtrise génétique
Capacité de modifier en profondeur son propre patrimoine génétique, voire de créer des races de toute pièces.
Les possibilités offertes par la programmation génétique au NT7 se situent au-delà du simple clonage.


Numérisation organique
Possibilité de numériser et de stocker le corps et l’esprit d’un être vivant pour le reconstituer ou le dupliquer dans un corps biologiquement identique ou artificiel… Immortalité?
Certains vaisseaux NT7 comporteraient des enregistrements de la numérisation de plusieurs membres de la race ayant conçu ces appareils.


Organismes biomécaniques
Sorte de machines vivantes ayant la possibilité d’adapter leur forme selon la situation, et douées de conscience plus ou moins évoluée...
Nécessite la « Maitrise génétique » pour être développée.


Maîtrise des énergies cosmiques a grandes échelle

  • -Capacité de modifier la gravité entre les astres dans un système solaire (création de lunes, approvisionnement en astéroïdes, création d’écran contre la lumière d’une étoile…)
  • -Utilisation de « l’énergie du vide » (contrôle du déplacement de planètes voir de systèmes solaires)
  • -Utilisation de l’énergie provenant d’univers parallèles (sabres laser?)
  • -Utilisation de l’énergie d’étoiles mortes (naines brunes voir petit trous noir)


Écologie planétaire maîtrisée

  • Contrôle du climat. Modification atmosphérique à plus ou moins grande échelles à travers des "processeurs atmosphériques", ceci afin de modifier la composition atmosphérique.
  • Agriculture vivante auto régulée. Les végétaux sont modifiés pour obéir à des messages chimiques et magnétiques qui les pousse à se reproduire, à se développer et a produire de la matière consommable ou transformable selon les besoins et les possibilités géographiques.
  • Contrôle de la faune. Les insectes et les animaux sont poussé à faire prospérer ou à entretenir l’écosystème, par vecteurs chimiques et/ou génétiques. De nouvelles formes de vie synthétiques crées à partir de la nanotechnologie moléculaire sont assemblées dans le but de transformer certains secteurs de l'écosphère visée comme par exemple enrichir et/ou modifier les propriétés du sol.
  • Terraformation maîtrisée. La maîtrise de cette technologie composite nécessite l'intégration d'un très grand nombre de sciences en interaction. En comparaison la Terraformation NT6 fait figure de bricolage en aveugle sans savoir exactement quels seront les résultats. De ce fait, cette technologie NT7 nécessite entre autre la « maîtrise génétique » ainsi que celle des « organismes biomécaniques » .

 

19.4 Les artéfacts

Si des civilisations NT7 ont régné sur la Voie Lactée et sur des galaxies proches, il y a un million d'années (ou moins), cela pourrait expliquer la présence de ces « artefacts » occasionnellement retrouvés un peu partout dans la galaxie...


19.4.1 Disparition sans laisser de traces (ou presque).

Au cours du temps, la plupart des objets produits par ces civilisations ont été perdus, détruits (de manière naturelle ou pas), et seuls quelques rares rescapés sont parvenus jusqu'à nous. Les cités ont été réduites à l'état de ruines, peut-être au cours de guerres dévastatrices ou de cataclysmes (tremblements de terre, éruptions volcaniques, chutes de météores, etc). Ensuite, le long travail d'érosion du temps a joué.

Si l'on part dans cette voie, il faut considérer que – depuis la nuit des temps – l'existence de ces antiques civilisations est  soupçonnée voire reconnue par beaucoup de gens dans notre galaxie. Et pour plusieurs raisons...
D'abord, parce qu'il est douteux que les membres de ces civilisations aient tous disparus en même temps, sans laisser aucune descendance. Il y a certainement eu des planètes où ont subsisté des îlots de survivants, même s'ils ont rétrogradé jusqu'à un NT primitif (genre « Antiquité » ou « Médiéval »). Les souvenirs relatifs au passé de leurs ancêtres glorieux se sont ensuite transmis de génération en génération, sous formes diverses (écrits, mythes et légendes se transmettant oralement, etc).  
Par ailleurs, même s'ils se sont physiquement transformés au cours des millénaires, ces rescapés doivent avoir tous « un air de famille ». Par exemple, n'est-il pas étrange que les Talsanits soient l'une des ethnies les plus répandues dans la galaxie ? Un peu comme si tous ces peuples habitant sur tant de mondes différents avaient eu des ancêtres communs... Étant donné les connaissances des savants de l'A.G dans le domaine de la génétique, il est certain que cette théorie ait put être étudiée et confirmée.

Note pour le MJ :
Si le M.J souhaite qu'une telle civilisation ait existé dans « son » univers, elle devrait représenter un élément important de son background. Des historiens, des archéologues, etc, devraient avoir étudié sérieusement le sujet et compilé un tas d'informations. Reste à déterminer quelle influence tout cela aurait dans la campagne.

 

 

19.4.2 « La Main » de l'Immédiator.

(également surnommée  « La Brigade Artefacts » « Les Gardiens » « Les Antiquaires »)

Cette force spéciale d'intervention, placée directement sous les ordres de l'Immédiator et des Douze médiates suprêmes, n'a pas d'existence officielle. Ses activités sont classées ultra-secrètes, ainsi que l'identité de ses membres. Les 60 Hauts Médiates de la Table Ronde sont au courant de certaines choses concernant ce service spécial, mais leurs informations sont fragmentaires.

Souvent confondue avec le service de renseignement de l'Immédiator (« les Yeux »), cette force recrute généralement ses agents au sein de la FRAG ou de la Garde Galactique. Mais, faire partie d'une unité militaire n'est aucunement une condition requise... Certains membres sont issus des différents services de renseignement de l'AG ou peuvent même provenir du privé (détectives renommés, spécialistes dans certains domaines scientifiques de pointe,  etc). Dans tous les cas, seuls des individus extrêmement compétents et loyaux envers les autorités de l'AG sont sélectionnés pour en faire partie. On imagine aisément quelle serait la sanction pour ceux qui trahiraient la confiance de l'Immédiator et des médiates suprêmes.   

Les moyens octroyés au fonctionnement sont (théoriquement) illimités et proviennent des « fonds secrets » utilisés pour l'entretien des services de renseignement de l'AG. En cas de besoin, les membres sont autorisés à réquisitionner tous les moyens nécessaires (armes, véhicules, vaisseaux spatiaux, personnel...) au sein de la Garde ou de la FRAG.
Dans des cas exceptionnels, des membres de civilisations très anciennes (extérieures à l'AG) peuvent participer à certaines missions. Ils mettent alors à disposition des vaisseaux spatiaux et autres matériels techniques de NT7.  

L'Immédiator peut décider de faire intervenir ce service dans des affaires impliquant des artefacts potentiellement NT7 (voir 8.7 les races anciennes / Le pillage technologique). Dans tous les cas, ils agissent de manière secrète, le plus discrètement possible et habituellement sous des « couvertures » totalement imperméables... Un peu à la manière des agents de la Guilde !
La plupart du temps, les « gêneurs » sont écartés par la manière douce : sabotage de leur matériel, effacement de mémoire, création de fausses pistes, tracas administratifs, etc.
Mais, avec les « pillards technologiques » les plus agressifs et les mieux équipés, la manière forte peut parfois s'avérer indispensable. Evidemment, à chaque fois, tout action brutale est conçue pour avoir les apparences d'un « tragique accident » lié à des « défaillances techniques » (véhicule volant s'écrasant dans le désert, navire spatial percutant un astéroïde, etc). Dans tous les cas, le sabotage sera pratiquement indécelable et il n'y aura aucun témoin.
Certains ont même été jusqu'à créer des copies d'artefacts qui, en explosant, liquidaient des pillards dérangeants. Ce faisait, le service faisait d'une pierre deux coups : il liquidait des individus trop gênants et – officiellement – faisaient déclarer l'artefact « définitivement détruit ». Et plus personne ne se donne la peine  de chercher ce qui n'existe plus, n'est-ce-pas ?  

Les médiates les plus élevés dans leur hiérarchie, ainsi que quelques spécialistes en Histoire galactique, connaissent l'existence d'antiques civilisations qui furent les précurseurs dans le domaine du voyage supraluminique. Ils savent également qu'il reste des régions de l'univers (peu explorées ou inconnues) où ces civilisations ont subsisté jusqu'à présent, accumulant des connaissances pouvant défier l'imagination des savants de l'A.G.   
Cependant, par expérience, l'A.G se méfie des contacts avec ces vieux empires  :

  • -Invasion de créatures insectoïdes, originellement esclaves d'une race pratiquement éteinte ; les  « Maîtres » survivants ont été prévenus et obligés d'intervenir pour empêcher qu'il y ait trop de dévastations.
  • -Dévoreurs d'étoiles, redoutés des anciennes races, et au sujet desquels circulent de nombreuses hypothèses (sont-ce des machines ou des êtres vivants ?). Même les Guetteurs, pour des raisons mystérieuses, semblent s'en inquiéter.
  • -Manque de maturité (de sagesse) des civilisations entrant en possession de certaines technologies extrêmement avancées. Mal maîtrisées, ces sciences provoquent des bouleversements sociaux radicaux et incontrôlés. Dans les cas les plus extrêmes, on peut assister à l'effondrement (anarchie, guerre civile...) ou même à l'anéantissement de la civilisation. Témoin : la civilisation cruise, victime d'une utilisation de l’ingénierie génétique à mauvais escient... L'armée de guerriers clonés qu'elle avait constitué finissant par se retourner contre elle. Aujourd'hui, l'empire cruise n'est plus constitué que des lointains descendants de ces clones, et n'a plus rien à voir avec la civilisation qui leur donna naissance.


Quelques races anciennes entretiennent des relations diplomatiques avec les dirigeants de l'A.G. D'un commun accord, il fut décidé d'une politique d'isolement en ce qui concerne les empires les plus anciens de l'univers. Cet isolement persistera jusqu'au temps où l'A.G aura – par ses propres moyens – atteint un state de maturité jugé suffisant (le NT7). En cela, l'accord fait penser à la politique de l'A.G vis à vis des mondes « primitifs » comme la Terre (Cf. Planètes  « en développement » ).

La « Brigade Artefacts » a été fondée dans le cadre de cette politique, chargée de maintenir l'A.G à l'abri des influences diverses ou des éventuelles incursions guerrières de civilisations NT7. Elle intervient dans les cas où des artefacts tombent (ou risquent de tomber) entre les mains d'individus susceptibles d'en faire un mauvais usage.
Parfois, les facultés d'un seul objet NT7 risquent de déstabiliser la société de tout un monde voire d'ébranler les fondations de la civilisation de l'A.G ! Sa récupération (voire sa destruction) par la « Brigade Artefacts » devient alors cruciale.
La majorité des objets récoltés sont remis aux représentants officiels des races anciennes. Mais il arrive que certains (définitivement désactivés?) soient laissés aux mains de collectionneurs privés ou dorment dans les vitrines d'un musée de l'A.G... Néanmoins, par mesure de sécurité, la Brigade les garde discrètement à l’œil.   

Rapports et collaborations avec la Guilde.
Les relations entre la main et la Guilde des Megas n'est pas très bonne... D'abord, parce que les Megas sont surtout loyaux envers la Guilde, alors que leurs concurrents sont loyaux envers l'Immédiator et  les Douze médiates suprêmes. Il n'obéissent pas aux mêmes autorités et auront fréquemment des objectifs différents.
Les façons d'agir, également, sont certainement différentes : les Megas ont souvent les poings liés par la philosophie de la Guilde, alors que leurs concurrents peuvent choisir d'utiliser « des méthodes musclées » voire « déshonorantes ». Normalement, décider d'éliminer un groupe de gêneurs en empoisonnant leur soupe n'est pas le genre des Megas. Par contre, les autres n'hésiteront pas à le faire, si le besoin s'en fait sentir...

En fonction des circonstances, la Guilde peut tantôt collaborer loyalement avec la Brigade Artefacts, tantôt contrarier ses plans. Mais les Megas doivent toujours se souvenir que les agents de l'Immédiator se révèlent être de très coriaces adversaires.

Note de la guilde des Megas :
Lors du scandale des passe étoilés, la guilde s'est interrogée sur ces puces, dont l'activation donnais un niveau d'accréditation supérieur à celui des hauts responsables officiels de l'AG.

 

 

19.4.3 Quelques types d'artefacts possibles

Les « Portes galactiques ». (Voir « 18.8.1 Les Portes spatiales » dans le chapitre consacré aux voyages spatiaux).

Le M.J est libre de décider en ce qui concerne les « Porte galactiques » dans son jeu :

  • -Soit ces artefacts, malgré leur ancienneté, sont toujours en état de marche et sont utilisés par les peuples qui en connaissent l'existence.
  • -Soit ces artefacts ne fonctionnent plus depuis longtemps, et sont surtout considérées comme des énigmes archéologiques. Dans certains cas, les peuples qui vivent à proximité d'une de ces « Portes » connaissent ses origines et ses pouvoirs (présumés) par le biais d'antiques légendes. Si ces peuples sont de NT3 ou inférieur, ils sont normalement incapables d'apprécier la valeur technologique de tels objets (fruits de sciences qui dépassent largement leurs connaissances).
  • Les peuples ayant atteint le NT4 ou 5 soupçonnent les capacités de ces objets mais restent, normalement, totalement incapables de les remettre en état de marche. Néanmoins, l'espoir de percer un jour le secret de leur fonctionnement peut déboucher sur un conflit entre plusieurs communautés (chaque camp se disputant la possession de la « Porte »).


Les Vaisseaux fantômes
La majorité de ces vaisseaux, aux origines énigmatiques, semblent avoir été abandonnés il y a des milliers d'années. La plupart ne sont plus que des épaves très endommagées, mais certains – en meilleur état – ont été récupérés par des races contemporaines (dans l'A.G ou en dehors).
Certains, dotés d'un système d’auto-réparation encore actif, ont conservé un niveau de fonctionnalité minimum durant quelques millions d'années grâce à un système collectant de la « matière première »   comme des poussières interstellaires ou des fragments d'astéroïdes.
Dans quelques cas, on se demande pourquoi les occupants ont quitté ces navires, les laissant errer éternellement dans l'espace. En dépit de leur incroyable ancienneté, il semble encore possible de les remettre en état de marche... Malheureusement, leur technologie continue de laisser perplexe le monde scientifique actuel, et tous leurs secrets sont loin d'avoir été percés.
Certains Norjans parlent de « machines semi-vivantes » dont le rythme biologique serait beaucoup plus lent que celui des êtres vivants connus dans l'AG.

 

Note pour les MJ :
En admettant que l'on parvienne à refaire fonctionner un vaisseau de ce genre, considérez que c'est un vaisseau de type « Intergalactique ». Le tableau des exemples consultable dans la partie consacrée au Voyage Spatial (Récapitulatif et précisions techniques) peut donner une idée des vitesse qu'il est susceptible d'atteindre.
Si votre A.G est déjà de type « Intergalactique », le M.J est libre d'imaginer quelles caractéristiques extraordinaires possède le Vaisseau fantôme... Par exemple, il pourrait être doté d'un système d'occultation le rendant « invisible » à tous les moyens de détection connus.

 



Les balises longues


Ces aiguilles métalliques mesurent – suivant les modèles –  environ trois à huit mètres de haut. Apparamment constituées d'un seul bloc homogène, et couvertes de signes étranges à leur base.
Ces symboles ne sont apparentés à aucun système d'écriture connu, et sont même différents de ceux retrouvés sur certaines Portes galactiques. En conséquences,  les concepteurs des portes ne furent pas ceux qui fabriquèrent ces balises... A moins que le système de symboles utilisés pour les balises n'ait été spécifiquement élaboré pour cet usage ?
Quoi qu'il en soit, on a retrouvé plusieurs de ces balises, dispersées un peu partout dans notre galaxie. La civilisation qui a procédé à leur implantation devait donc être trés développée dans le domaine des voyages spatiaux. Les services scientifiques de l'A.G ont réclamé leur bonne conservation, et les autorités locales sont considérées comme responsables en cas de dégradations volontaires.

Les hypothèses concernant ces balises sont nombreuses. Il semble certain qu'elles continuent d'émettre périodiquement des signaux par hyperondes (donc il s'agirait d'hypercoms d'un modèle inconnu) mais personne n'est jamais parvenu à décrypter le contenu des messages. Certaines de ces balises sont connues et étudiées depuis des siècles et, jusqu'à présent, leurs messages émis ont toujours été différents les uns des autres. Personne n'est même capable d'affirmer avec certitude si ces émissions ont vraiment un sens... Il est possible que ces appareils soient détraqués depuis bien longtemps et qu'ils ne fonctionnent plus correctement.
Il semble qu'il était  possible d'utiliser les symboles de la balise comme d'un cadran de commande, peut-être pour des opérations de règlage ou de récupération d'informations (il y a sans doute un système d'enregistrement de données à l'intérieur). Ce n'est malheureusement qu'une supposition de plus...
Et seul le démantèlement de l'une de ces antiques machines permetterait sans doute d'en apprendre plus.

Officiellement, par mesure de prudence, les scientifiques de l'A.G ont préféré éviter d'en arriver là. Le risque  d'endommager définitivement une balise, et de perdre ainsi des informations inestimables a été considéré comme trop grand.

Le propre d’une balise, c’est de donner une indication pour une localisation et là, ces fichus conteneurs à artefacts semblent être conçus pour échapper a toute tentative de repérage. L’appellation « balise » est une plaisanterie Norjane !
(Extrait d’un interview du Major Turbop pour la revue «le guide de la guilde»)

 

 


Les supports cristallins
En général, ils se présentent sous la forme de petit cubes de données, de 2 cm d’arête pour une dizaine de grammes. Ils peuvent contenir environ 10 terra octets de données informatiques NT5-6.

  • -Au niveau NT 4-5: Ces supports sont potentiellement bien plus évolués que les microcircuits ou les nanotechnologies, ils sont d’un grande fiabilité et résistance.
  • -Au niveau NT6: Les supporte cristallins peuvent contenir une somme de donnée bien plus importante mais ces données s’altère rapidement il semble que le moyen de maintenir leur intégrité soit or de porté du NT6
  • -Au niveau NT7: Pourtant il existe des supports Cristallins contenant une forme d’activité semblable a celle des intelligences artificielles. Il arrive même que leur contenu recèle une forme d’intelligence ou peut être une forme de vie a l'intérieur de cristaux très anciens ; des entités qui ne revaillent pas facilement leurs connaissances ou de leurs buts…


Une unité de recherche basée sur Norjane est dévouée à leur étude et leur utilisation. Les implications technologiques sont immenses, stockage des données ou d’énergie, voir de consciences artificielles.

Note des Norjans
pour l'instant, les spécialiste de Continuum III pensent que les données complexe qui sont fixées dans les cristaux NT7 ne sont justement pas fixée et sont constamment en activité légères comme si  leur base de donnée s'auto parcourait lentement , probablement dans le but de maintenir une orientation des cristaux conforme aux données d'origine qui sans cella pourrait s'altérer. d'autre Norjans pence que ces "base de données » s'auto modifie car, sur une période de temps de plusieurs décennies, on constate certaines altérations de la structure cristalline.
les moins techniciens des Norjans pensent tout simplement que ces cristaux sont vivants et qu'ils rêvent...

 

 


Les sabres laser
Même si leur utilisation en tant qu'arme de contact limite leur intérêt, ils restent toutefois parmi les armes de contact les plus puissantes qui puissent être trouvées dans l'AG. Leur source d'énergie semble provenir d'une sorte de cristal qui reste a l'heure actuelle impossible à reproduire au niveau NT6.
Certaines organisations les recherchent avec une certaine avidité, jusqu'à parfois leur vouer un culte.

La Guilde en possède un certain nombre mais, parfois, les Guetteurs demandent de retrouver un exemplaire et de l'amener dans un autre univers où son cristal semble devenir inerte.

A propos des épées laser dont la Guilde a collecté un certain nombre tout au long de son histoire :
En ramener un, lors d’une mission, est très bien vu par les « brocanteurs » du Sanctuaire qui, par la suite, fournissent volontiers aux Megas consciencieux un équipement de premier choix ou expérimental...
(Extrait d’un interview du Major Turbop pour la revue Le guide de la Guilde)



19.5 Conditions de fonctionnement

Ce qui limite la reproduction des technologies NT7 c’est bien souvent qu’elles aient besoin d’un environnement ou de conditions particulières pour fonctionner.

19.5.1 Disposer d'une source d’énergie fabuleuse

Outre leur technologie dont les secrets échappent encore aux scientifiques de l'A.G, certains artefacts NT7 semblent réclamer énormément d'énergie pour leur remise en fonction. Ainsi, les fameuses Portes galactiques dont le déclenchement nécessiterait une source énergétique dépassant les possibilités offertes communément par le NT6.
Des physiciens de l'A.G travaillent depuis longtemps sur les moyens susceptibles de produire des quantités d'énergie inouïe, comme la domestication d'un mini trou noir virtuel ou l'exploitation de l' « énergie sombre ».

Certains scientifiques excentriques penchent pour une tentative de récupérer de l'énergie d'univers alternatifs... Ce qui ( vu les conséquences désastreuses  pouvant en découler )  est généralement considéré comme une hérésie par leurs collègues les plus conservateurs, et comme un danger majeur par la Guilde.

Le passage de l'énergie d'un univers à l'autre est impossible à moins de circuler par une mini brèche dans le Continuum. Or, on sait que l'ouverture de brèches  n'est jamais un événement anodin, et que l'un des rôles de la Guilde est justement d'empêcher leur prolifération ou qu'elles dégénèrent en problèmes ingérables. En conséquence, l'ouverture de brèches par la Guilde même équivaudrait à voir des pompiers jouant avec le feu  dans un dépôt de munitions !  
D'autant plus que l'intrusion de flots énergétiques colossaux venus d'une autre réalité dans QF10001 risque d'entraîner des réactions inconnues. Il semble que les Guetteurs aient fermement déconseillé ce genre d'expérience. Les recherches dans ce domaine se limitent donc aux niveaux strictement théoriques... Encore qu'il soit envisagé de trouver des univers absolument sans vie (ce qui est hypothétiquement douteux) ou même de créer des micro-univers déserts pour l'occasion.


19.5.2 Propriétés physiques n’existant pas ou plus sur QF10001

Des scientifiques norjans ont émis comme hypothèse que l'essence de la réalité de QF10001 était de nature évolutive, et qu'elle était subtilement différente dans le passé.  D'antiques civilisations, hautement développées, auraient donc appris à maîtriser certaines formes d'énergie inconnues. Energies qui, aujourd'hui, se seraient transformées... En autre chose.

Leurs théories s'appuient essentiellement sur des recherches physico-mathématiques hautement spéculatives. Quelques savants, adeptes de la grande voie interne, tentent régulièrement d'influencer les Vieux de la Guilde pour se lancer dans un programme de recherches susceptible d'étayer leurs idées. En gros, il consisterait à envoyer des équipes d'agents dans plusieurs univers alternatifs, temporellement trés « en retard » par rapport à QF10001, et d'y mener toute une série d'expériences étranges.
Jusqu'à présent les Vieux n'ont autorisé que la création d'univers « de poche » dont le troisième (appelé continuum III ) existe toujours comme laboratoire et lieu de réunion entre Norjans.



19.6 Difficultés et dangers d'utilisation

Les technologies NT7 restent encore hors de portée de la plupart des scientifiques de l'A.G, à cause de leur complexité et du manque de connaissances dans certains domaines. Souvent, également, en raison des limites mentales et physiques des espèces intelligentes connues.
Certaines recherches avancées sont considérées comme dangereuses par les savants médiates car les risques qu'elle font encourir aux civilisations sont potentiellement intolérables ;   Pour La civilisations qui se lancent dans ce genre de recherches mais aussi les autres entités AG voisines.


Voici deux petite listes non exhaustives des problèmes que peuvent engendrer l’accès a certaines technologies NT7 :

19.6.1 Prérequis éventuellement nécessaires à l'accession et/ou l'utilisation :

  • -Une technologie de haut niveau totalement inconnue ;
  • -Nécessite de faire appel aux capacités inouïes d'une Intelligence Artificielle d'un nouveau modèle expérimental ; les facultés de l'I.A sont telles que ses raisonnements les plus complexes sont pratiquement incompréhensibles, même pour les esprits les plus brillants de la galaxie, et elle peut devenir rapidement incontrôlable (par exemple, éprouver l'envie de se « suicider » ou de dominer l'univers) ; des illuminés, impressionnés par les pouvoirs de l'I.A, peuvent en arriver à la considérer comme une divinité et l'aider dans ses projets ;
  • -Un changement radical de la forme physique ; la métamorphose peut être complète (par exemple, ne fonctionne que si l'on est sous forme ectoplasmique, v. plus loin) ou partielle (par exemple, posséder un cerveau dont la structure est différente de celle des Talsanits de l'AG ;
  • -Implique des modifications profondes des cycles fondamentaux du corps (par exemple, l'alternance veille-sommeil : l'individu doit désormais passer 2/3 de sa vie à dormir) ;


Note : les modifications de la physiologie décrits plus hauts supposent que ces changements se traduisent au niveau de l'A.D.N de l'individu... Donc, il s'agirait bien de mutations se transmettant à ses descendants de manière héréditaire.
A mois que la modification provoque la stérilité comme conséquence d'une réorientation des fonctions biologiques qui n'impliquent plus la survie de l'espèce grâce a la reproduction.

19.6.2 Effets (secondaires ?) indésirables et / ou catastrophique :

  • -Rend possible le contact avec le réseau de communication d'une race ancienne ; sans maîtriser les codes couramment utilisés, le message peut être interprété comme un appel au secours, une demande de renseignements, une insulte ou même une déclaration de guerre ! La civilisation ayant reçu le message peut y répondre en fonction de sa compréhension du contenu...
  • -Rend certains êtres intelligents sensibles aux émissions mentales de créatures recluses dans une autre dimension ; ces « étrangers » peuvent être bienveillants, neutres ou hostiles (ils complotent pour tenter d'envahir notre dimension)
  • -Perte instantanée de la mémoire des êtres vivants proches, y compris des instincts de survie ; les individus deviennent totalement amorphes et même incapables de se nourrir ou de boire sans aide.
  • -Rend définitivement stériles tous les êtres vivants proches.
  • -Transformation du corps physique des êtres vivants proches en formes ectoplasmiques ; les « fantômes » deviennent capables de passer à travers tous les obstacles matériels mais il leur est pratiquement impossible de communiquer avec des individus « normaux » (sauf peut-être par signaux visuels) ; devenus également incapables de se nourrir, ils meurent à courte échéance.
  • -Attire des créatures originaires d'un « plan démon », ayant pour habitude de « posséder » des cadavres (plus ou moins frais), les corps se transforment en espèces de morts-vivants (à l'intelligence variable suivant les individus).
  • -Envoi du dispositif (et de son entourage immédiat) dans une autre dimension ou dans un univers parallèle ; les victimes peuvent être tuées sur le coup (si l'endroit où elles ont été expédiées est impropre à leur survie) ou bien les Megas peuvent être éventuellement envoyés à leur recherche.
  • -Provoque une petite singularité gravitationnelle, allant de pair avec la formation d'un mini-trou noir (destruction instantanée de toutes les créatures présentes) ou même d'une brèche débouchant sur un autre univers.
  • -Provoque une réaction en chaîne débouchant sur un cataclysme majeur à l'échelle de la planète (par exemple, un refroidissement de l'atmosphère enclenchant une « ère glaciaire » artificielle) ou du système solaire (éruption solaire colossale ou transformation du soleil en nova) ; selon les circonstances les effets de la catastrophe pourront être « mineurs » (exemples : séismes localisés, éruptions volcaniques, tsunamis...) ou entraîner la destruction de la planète.
Note pour les MJ : Il s'agit là d'idées à développer en fonction de votre campagne... Il est conseillé de les utiliser avec prudence et un minimum de préparation.

 

 

19.6.3 La réactions de l'AG

 

Que se passe-t-il quand une entité-A.G lance un programme scientifique malvenu ?


Archazil, Norjane, Brégatulla, ainsi qu'une poignée d'autres planètes sont les lieux principaux d'où les grands progrès du monde scientifique, au sein de l'A.G, peuvent être évalués dans leur globalité. La plupart des esprits les plus brillants y passent un jour ou l'autre, que ce soit – par exemple –  pour y donner des cours ou pour participer à des colloques réunissant les plus éminents spécialistes dans leur domaine. A ces occasions, les principaux programmes entrepris par les entités A.G  sont évoqués, et l'on débat de leurs progrès, de leurs échecs, de leurs réussites voire de leur abandon. Parfois, aussi, on se partage officieusement des confidences relatives à des recherches menées dans des « sciences marginales », s'éloignant radicalement des théories généralement admises.


Il est notoire que plusieurs de ces scientifiques écrivent ensuite des rapports relatifs aux recherches menées par certains de leurs collègues... Rapports qui sont destinés à être envoyés aux responsables de l'A.G afin de les prévenir de la dangerosité potentielle des résultats de ces recherches. En clair, les scientifiques de l'A.G collaborent entre eux, mais tout en se surveillant mutuellement !

Ce système permet parfois de débusquer des programmes plus ou moins secrets qui, sous des apparences innocentes, cachent en réalité des projets sinistres. Malheureusement, il arrive également que la jalousie entre scientifiques s'en mêle, et certains – peu scrupuleux – prêtent volontairement de mauvaises intentions (imaginaires) à leurs collègues. Par expérience, les autorités de l'A.G préfèrent donc se montrer extrêmement prudentes...

Si chaque rapport est étudié attentivement, on ne prend cependant pas son contenu pour argent content. Des enquêtes (discrètes) peuvent être menées, afin d'en vérifier la véracité. S'il est confirmé qu'une entité A.G s'est effectivement lancée dans un programme scientifique jugé dangereux, on fait d'abord intervenir la voie diplomatique...

Pour faire arrêter un programme considéré comme gênant, il suffit parfois d'un avertissement du genre : « Nous savons ce que vous êtes en train de manigancer, et nous en avons les preuves. Alors, nous vous conseillons aimablement de bien vouloir laisser tomber à cause des risques suivants... »


Certes, il s'agit d'une menace (plus ou moins) déguisée, mais l'intimidation aussi fait partie de l'arsenal diplomatique ! Du reste, l'arrêt complet du programme mène occasionnellement à des négociations : le « fautif » accepte de plier devant les exigeances de l'A.G mais réclame des compensations en retour... Après tout, il a sans doute investi pas mal d'énergie et de moyens dans le projet qu'il est obligé d'abandonner. Suivant les circonstances, un accord satisfaisant tout le monde peut être signé... Bien entendu, tout cela se déroule dans la discrétion absolue et les médias n'en seront jamais informés : au sein de l'A.G, on préfère « laver son linge sale en famille » et éviter les scandales.


Néanmoins, dans certains cas, le « fautif » peut décider de s'engager dans une épreuve de force avec l'A.G : il nie les faits, pinaille sur tous les détails, fait traîner les choses en longueur au cours des discussions diplomatiques, en appelle à la « non-ingérence dans ses affaires internes », etc. Bref, pour une raison ou une autre, il fait preuve d'une mauvaise volonté manifeste.

Généralement, au bout d'un moment, il arrive que les hauts responsables de l'A.G en arrivent à vouloir régler l'affaire rapidement, et d'une manière radicale en vue d'éviter que le programme ne conduise à une catastrophe... Elle fait alors appel à ses services spéciaux, entre autre la « Brigade Artefacts » (ou éventuellement à la Guilde) pour saboter – voire détruire complètement – les laboratoires et les usines impliqués dans le projet indésirable.

Mais cette solution n'est pas toujours possible... Ou alors pas sans provoquer la perte de nombreuses vies et des dégâts matériels considérables. De plus, ce genre d'action peut ruiner toute tentative de régler les choses à l'amiable et de manière confidentielle (difficile de cacher aux médias que la moitié d'une ville a explosé ou que des installations militaires ont été attaquées par des « terroristes aux motivations inconnues »). Et pour peu que les choses s'enveniment, il peut en découler une grosse crise entre le « fautif » et les autorités de l'A.G, qui s'exposera au grand jour...

Une situation déplaisante, pour tout le monde, qui risque de pousser l'A.G a déballer l'affaire dans les médias, tout en exposant les preuves qu'elle a réuni concernant les intentions secrètes de son membre récalcitrant. L'objectif est de mettre l'opinion publique de son côté, en présentant le « fautif » comme un trublion menaçant la paix galactique... Ce qui, d'ailleurs, ne sera peut-être pas faux ! Après tout, quand un grouvernement lance secrètement un programme d'armes antiplanètes ou des logiciels sophistiqués d'attaques informatiques, on peut douter de ses intentions pacifiques. L'affaire peut donc déboucher sur des mesures sévères : embargo économique, menaces d'exclusion de l'A.G voire intervention (limitée) de la Garde Galactique...



Avant d'en arriver là, il faut espérer que les médiates – qui continueront à parlementer – parviendront à trouver une solution pour désamorcer la crise. Une intervention de la FRAG dans une faire diplomatique interne a l'AG sera toujours considérée comme un échec  politique de l'A.G.

Comme on l'a vu plus haut, l'A.G trouvera toujours préférable – politiquement parlant – de trouver une solution qui sauvera les apparences... Suivant les circonstances, elle pourra faire appel à ses services de renseignement ou à la « Brigade Artefacts » même si leurs méthodes sont parfois contestables. La plupart du temps, leurs agents agissent de manière indirecte, faisant appel à des « collaborateurs » engagés le temps d'une mission et ignorant qu'ils travaillent pour le compte de l'A.G : Jackeurs (pirates informatiques), mercenaires, pilotes de vaisseaux spatiaux indépendants, aventuriers en tous genres, etc. Il arrive également que l'on manipule des groupes locaux de dissidents politiques, des sectes d'illuminés religieux, des sociétés plus ou moins secrètes, des réseaux mafieux (trafiquants de drogues ou d'armes, faux-monnayeurs...), etc. Dans tous les cas, les agents de l'A.G s'efforcent de faire en sorte qu'aucune enquête ne puisse remonter jusqu'à ceux qui tirent réellement les ficelles dans l'ombre...  Les « pions », eux, peuvent être sacrifiés sans remords. Surtout s'il ne s'agit que de criminels sans scrupules.

Dans d'autres circonstances, l'A.G préfèrera demander l'aide des Megas dont les méthodes diffèrent sensiblement... Généralement, la Guilde répugne à faire  accomplir le travail par d'autres : ce sont ses agents, envoyés sur place, qui doivent remplir la mission et éventuellement endosser son échec (ou même y laisser leur peau). Par ailleurs, leur philosophie les pousse à éviter que des êtres vivants aient à souffrir de leurs actions... Dans la mesure du possible. Comme leurs homologues de l'A.G, les Megas procèderont donc à des actions de sabotages mais en évitant qu'elles causent des morts et des blessés. Ou, du moins, ils s'y efforceront au maximum.

Fréquemment, les Megas agissent également sur le personnel impliqué dans les programmes qu'ils doivent ruiner, et plus particulièrement sur les principaux scientifiques compromis. Certains y travaillent contre leur gré, et la Guilde leur offre alors la possibilité d'être « exfiltrés » (ils sont « enlevés », emmenés sur une autre planète et éventuellement reçoivent une nouvelle identité). Dans d'autres cas, les Megas s'arrangent pour que ces scientifiques soient décrédibilisés et que leurs employeurs perdent toute confiance en leurs compétences et leurs théories. Il arrive également qu'un savant, convaincu par les explications des Megas, prenne conscience de la portée de ses actes. Il décide alors volontairement d'arrêter ses travaux ou de faire en sorte que son programme n'aboutisse jamais...